Air: risque de maladie cardiovasculaire chez les femmes

Le 05 février 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article

Une étude publiée dans le New England journal of medecine (1) montre qu'une exposition prolongée aux particules fines de moins de 2,5 micromètres de diamètres (PM2,5) est associée à une augmentation de risque de maladie cardiovasculaire chez des femmes âgées de 50 à 79 ans.

5.893 femmes ménopausées, sans problèmes cardiovasculaires avant le début de l'étude et vivant dans 36 zones urbaines américaines différentes, ont été suivies à partir de 1994, sur une durée moyenne de 6 ans. L'étude montre que 2,75% d'entre elles ont eu un ou plusieurs accidents cardiovasculaires, fatals ou non. Une augmentation de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube a été associée à un accroissement de 24% du risque d'accident cardiovasculaire, et de 76% du risque de décès par maladie cardiovasculaire. Jeremy Pearson, de la British heart foundation, a déclaré: «Il faut donc prendre sérieusement en compte la pollution en tant que facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires».

(1) Long-Term Exposure to Air Pollution and Incidence of Cardiovascular Events in women, Kristin A. Miller et al., Volume 356:447-458, numéro 5, 1er février 20




Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus