Air: risque de maladie cardiovasculaire chez les femmes

Le 05 février 2007 par Agnès Ginestet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Une étude publiée dans le New England journal of medecine (1) montre qu'une exposition prolongée aux particules fines de moins de 2,5 micromètres de diamètres (PM2,5) est associée à une augmentation de risque de maladie cardiovasculaire chez des femmes âgées de 50 à 79 ans.

5.893 femmes ménopausées, sans problèmes cardiovasculaires avant le début de l'étude et vivant dans 36 zones urbaines américaines différentes, ont été suivies à partir de 1994, sur une durée moyenne de 6 ans. L'étude montre que 2,75% d'entre elles ont eu un ou plusieurs accidents cardiovasculaires, fatals ou non. Une augmentation de 10 microgrammes de PM2,5 par mètre cube a été associée à un accroissement de 24% du risque d'accident cardiovasculaire, et de 76% du risque de décès par maladie cardiovasculaire. Jeremy Pearson, de la British heart foundation, a déclaré: «Il faut donc prendre sérieusement en compte la pollution en tant que facteur de risque pour les maladies cardiovasculaires».

(1) Long-Term Exposure to Air Pollution and Incidence of Cardiovascular Events in women, Kristin A. Miller et al., Volume 356:447-458, numéro 5, 1er février 20




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus