Air: les polluants ne connaissent pas les frontières

Le 24 mai 2017 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les polluants ne connaissent pas les frontières.
Les polluants ne connaissent pas les frontières.
DR

Les polluants atmosphériques ne connaissent pas les frontières. La Convention sur la pollution atmosphérique transfrontière à longue distance (CPATLD) exige de ses 46 membres un inventaire annuel de leurs émissions. La France vient de le publier, sur la base des données de 2015.

A quels polluants made in France nos voisins sont-ils potentiellement exposés? La mise à jour 2017 du rapport d'inventaire des émissions de polluants atmosphériques de la France au titre de la CPATLD permet d’y voir plus clair. Un état des lieux essentiel puisque, selon la force des influences extérieures qu’il subit, un pays aura plus ou moins de succès dans sa lutte contre la pollution atmosphérique. «Je crois beaucoup à l’action de grande échelle au niveau européen, par des approches sectorielles [exemples: transport, énergie, chauffage, etc.]. Pour faire diminuer la pollution de fond, il faut des efforts partagés», soulignait dans le JDLE Laurence Rouïl, la responsable du pôle Modélisation environnementale et Décision de l’Ineris[1].

Une trentaine de polluants

Ce sont plus d’une trentaine de polluants ou de familles de polluants que le Citepa[2] a compilé. A savoir le dioxyde de soufre (SO2), les oxydes d'azote (NOx), l'ammoniac (NH3), les composés organiques volatils (COVNM), le monoxyde de carbone (CO), les métaux lourds (arsenic -As-, cadmium -Cd-, chrome -Cr-, cuivre -Cu-, mercure -Hg-, nickel -Ni-, plomb -Pb-, sélénium -Se-, zinc -Zn), les poussières totales en suspension (TSP), les particules fines (PM10 et PM2.5) et certains composés organiques persistants (POP), tels que les dioxines et les furannes (PCDD/F), les hydrocarbures aromatiques polycycliques (HAP) sous forme spéciée ? (BaP, BbF, BkF et IndPy), les polychlorobiphényles (PCB), l'hexachlorobenzène (HCB) et le carbone suie (black carbon).

La biomasse plombe l’air

Et les chiffres collectés pour l’année 2015 dessinent une France très accro à la biomasse, essentiellement dans le secteur tertiaire/résidentiel.

 - pour les particules: de 9 à 44% des émissions nationales suivant la granulométrie

 - pour le carbone suie: 23% des émissions nationales

 - pour les COVNM: 24% des émissions nationales

 - pour les HAP: 60% des émissions nationales

 - pour les PCB: 23% des émissions nationales

 - pour certains métaux lourds: As (21%) et Cr (27%) des émissions nationales

 - pour le CO: 41% des émissions nationales


Pas d'indemnisation communautaire

A l'occasion d'une question parlementaire européenne, la Commission avait rappelé en 2015 que la réparation d'un Etat pollué concernant les coûts engendrés par une pollution venant d’un pays limitrophe n’est pas prévue par la réglementation communautaire. La directive de 2004 sur la responsabilité environnementale n'est pas non plus applicable à la pollution atmosphérique à caractère diffus et ne couvre pas les dommages liés à l'air. Elle exige en outre que l'on puisse identifier des pollueurs individuels à qui la responsabilité de la pollution puisse être imputée.



[1] Institut national de l’environnement industriel et des risques.

[2] Centre interprofessionnel technique d’études de la pollution atmosphérique

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus