Air : les centrales à charbon à la diète

Le 28 avril 2017 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les industries les plus émissives à l'amende en 2021.
Les industries les plus émissives à l'amende en 2021.
DR

Des standards plus contraignants s’appliqueront à partir de 2021 aux entreprises les plus émissives. Les centrales à charbon européennes sont dans le collimateur.

Les quelque 2.900 grosses installations de combustion que compte l’Union européenne devront, à partir de 2021, respecter des valeurs-limites d’émissions plus contraignantes pour le dioxyde d’azote, le dioxyde de soufre, les particules fines. Pour la première fois, le mercure sera également concerné par ces nouvelles mesures. Ainsi en ont décidé les Etats membres, à l’issue d’un vote controversé et très attendu du Conseil européen ce 28 avril, en vue de nouveaux standards en matière de pollution industrielle dans le cadre de la directive sur les grandes installations de combustion (LCP).

20.000 vies épargnées

Ce sont près de 20.000 vies qui seront ainsi épargnées, s’est félicitée une coalition d’associations[1], mobilisées depuis plusieurs années. Les émissions des 280 centrales à charbon que compte l’Union ont focalisé les débats car, si celles-ci fournissent un quart de l’électricité produite en Europe, elles émettent près de 70% du dioxyde de soufre et 40% de l’oxyde d’azote du secteur industriel. «Les centrales à charbon européennes devront désormais soit réduire leur pollution, soit fermer, a résumé Darek Urbaniak, en charge des questions d’énergie au WWF Europe. Il est temps pour l’Europe de se débarrasser pour de bon de son addiction au charbon sale et d’investir dans l’efficacité énergétique et les renouvelables.»

L’Allemagne discréditée

Ces nouvelles normes ont été adoptées en dépit de l’opposition virulente de plusieurs pays très carbonés, comme la Pologne, la République Tchèque, la Bulgarie, la Finlande, la Hongrie, la Slovaquie et la Roumanie, emmenés par une Allemagne «dont la prétention à être un leader en matière environnemental vient d’être sérieusement sapée», a déclaré Christian Schaible, du Bureau européen de l’environnement (BEE). 126.000 signatures avaient été recueillies par les associations, pour «décontaminer l’air européen». 63 personnes meurent chaque jour en Europe à cause de la pollution de l’air par le charbon, rappelaient les signataires, sans compter les centaines de personnes souffrant d’asthme, d’insuffisances cardiaques chroniques, de maladies pulmonaires. «Nous ne pouvons plus nous permettre d’attendre.»

                                                                                                                                                                                 



[1] Le Bureau européen de l'environnement, Climate Action Network Europe, Health and Environment Alliance (l'Alliance Santé et Environnement), Bureau européen de WWF, BUND - Friends of the Earth Germany, Sum Of Us.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus