Air: accord ambitieux pour les émissions carbonées des véhicules lourds

Le 28 mars 2018 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les poids-lourds, 25% des émissions des transports.
Les poids-lourds, 25% des émissions des transports.
VLDT

Ils émettent un quart du CO2 des transports, mais leurs émissions n’étaient pas surveillées. Les constructeurs de cars, bus et poids lourds neufs devront bientôt communiquer les émissions de CO2 et la consommation de carburant de leurs véhicules.

C’est la première fois que les émissions de CO2 des bus, des autocars et des camions vont faire l’objet d’une réglementation européenne. Une bonne nouvelle pour la qualité de l’air et le climat, puisque, si les camions représentent 5% de tous les véhicules européens, ils sont responsables de 26% des émissions du transport routier. Le Parlement européen et le Conseil se sont accordés, ce 26 mars, sur une proposition de règlement qui vise à établir un système de surveillance et de déclaration des émissions de CO2 et des données relatives à la consommation de carburant des véhicules lourds neufs immatriculés dans l’Union. Un dispositif qui augmentera également la transparence, espère la Commission européenne, et permettra aux opérateurs «de prendre des décisions d'achat éclairées et d'économiser sur les coûts de carburant». Un accord qui précède et prépare l’annonce, en mai prochain, des standards d’émissions pour les poids lourds.

‘Vecto’ en route

Le texte prévoit notamment qu’il appartiendra aux Etats membres de surveiller et de communiquer sur tous les nouveaux véhicules enregistrés au cours d'une année civile, y compris les remorques. La tâche de surveiller et de communiquer les informations relatives aux émissions de CO2 et à la consommation de carburant sera confiée aux constructeurs de véhicules. C’est l'outil de calcul de la consommation d'énergie des véhicules (Vecto), élaboré par la Commission avec les parties prenantes, qui sera utilisé.

Communication des résultats

Des données que la Commission rendra publiques via un registre géré par l'Agence européenne pour l'environnement. Des amendes administratives seront prononcées en cas de non-déclaration des données par les constructeurs de véhicules ou de déclaration de données falsifiées. Enfin, la Commission a annoncé qu’elle mettrait en place un système de suivi et de communication des résultats des futurs essais sur route pour la vérification des émissions de CO2 et de la consommation de carburant des poids lourds.

Camionnage zéro émission

«La fabrication de camions en Europe est destinée à renforcer la concurrence avec les transporteurs les plus à même de choisir les camions les plus économes en carburant. Des normes de camions ambitieuses et bien conçues sont maintenant nécessaires, s’est réjoui Stef Cornelis, en charge du dossier ‘camions propres’ à l’ONG bruxelloise ‘Transport & Environment’. Ces normes permettront d'économiser de l'argent aux transporteurs, d'aider l'Europe à atteindre ses objectifs climatiques et de lancer le camionnage zéro émission.» L'accord doit encore être soumis aux ministres fin avril, puis validé par les eurodéputés.



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus