Aides et exonérations européennes contre le gaspillage alimentaire

Le 16 mai 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Objectif: 50% de gaspillage en moins en 2030
Objectif: 50% de gaspillage en moins en 2030

Les eurodéputés ont proposé, ce 16 mai, des mesures pour réduire de moitié le gaspillage alimentaire dans l’UE d’ici 2030.

 

Epinglée par la Cour des comptes en janvier pour avoir échoué à résorber le gaspillage alimentaire, l’Union européenne parviendra-t-elle à infléchir la courbe? Dans le rapport adopté par 623 voix (33 contre et 20 abstentions), les eurodéputés appellent à supprimer les obstacles aux dons alimentaires dans tous les pays de l’UE, notamment par une exonération de la TVA et en actionnant le Fonds européen d’aide aux plus démunis pour la collecte, le transport, le stockage et la distribution des dons.

 

DLUO versus DLC

Autre recommandation: sensibiliser les consommateurs sur la différence existant entre date limite d’utilisation optimale (DLUO) et date limite de consommation (DLC). Une différence inconnue de 60% des Européens, selon une enquête Eurobaromètre menée en 2015. Objectif: réduire le gaspillage de 30% en 2025 et de 50% en 2030 par rapport à 2014, selon l’agenda fixé en janvier dernier. Aujourd’hui, 88 millions de tonnes d’aliments sont gaspillés chaque année dans l’UE. Soit 173 kilogrammes par habitant et par an.

Leur production et leur élimination contribuent à l’émission de 170 millions de tonnes équivalent CO2 et à la consommation de 261 Mt de ressources selon le Parlement.

 

Un rôle pour tout le monde

«Dans les pays développés, les denrées alimentaires sont pour la plupart gaspillées dans les derniers maillons de la chaîne, à savoir la distribution et la consommation. Tout le monde a un rôle à jouer pour lutter contre ce problème», a déclaré la rapporteure Biljana Borzan (Alliance progressiste des socialistes et démocrates).

 

Néerlandais en tête

Selon le bilan publié par le Parlement, les Néerlandais sont les champions du gaspillage alimentaire avec 541 kg/hab, devant les Belges (345 kg/hab) et les Chypriotes (327 kg/hab). Avec 136 kg/hab, les Français arrivent en 16e position.

 

Ménages et transformateurs

Dans la chaîne alimentaire, ce sont les ménages (53%) et les transformateurs (19%) qui sont à l’origine des plus grandes pertes, devant les services alimentaires dont la restauration (12%), la production primaire (11%) et la vente en gros et au détail (5%).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus