Agrocarburants: les avionneurs veulent plus de clarté

Le 31 mars 2011 par Sonja van Renssen
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Les gouvernements européens doivent clarifier leur définition des agrocarburants zéro émission pour les avions, a demandé un haut responsable de Boeing ce 29 mars à Bruxelles.

Cette sortie intervient juste après que la Commission européenne a fixé, le 28 mars, un objectif de 40% d’agrocarburants dans le secteur de l’aviation d’ici 2050. L’industrie s’y attendait, selon le vice-président de Boeing pour l’environnement et la politique de l’aviation, Billy Glover. Il a toutefois suggéré aux décideurs politiques de donner à son secteur un accès privilégié aux agrocarburants.

L’aviation sera incluse dès 2012 dans le marché de quotas de CO2 européen (ETS, selon son acronyme anglais). Les compagnies aériennes voient dans les agrocarburants le moyen principal de réaliser leurs plafonds d’émission, surtout dans le long terme. Mais la directive européenne instituant l’ETS se contente de dire que les agrocarburants sont des carburants à zéro émission, sans préciser ce que cela signifie en pratique.

Actuellement dans les aéroports, les agrocarburants et les carburants conventionnels sont mélangés. Il faudrait donc que les administrations nationales définissent quels mélanges comptent pour du carburant zéro émission et comment répartir les quotas de CO2 ainsi générés. Les compagnies aériennes voudraient bien tirer le crédit total pour les agrocarburants qu'elles ont payés, même s'ils sont aussi utilisés par d'autres.

«Le secteur de l’aviation est structuré d’une façon propice pour maximiser les bénéfices d’agrocarburants durables», selon Billy Glover. Les compagnies n’ont en effet besoin que de quelques centaines de stations-service, alors que des dizaines de milliers fournissent les automobiles. Les stations-service pour avions pourraient être alimentées par des agrocarburants provenant de biomasse locale.

Les premiers vols-tests avec approbation technique des mélanges d’agrocarburants sont attendus pour cette année. Selon Boeing, les agrocarburants pour l’aviation devraient être prêts à être commercialisés d’ici 2015.

La semaine dernière, le constructeur a annoncé le lancement d’un projet avec l’Ecole polytechnique fédérale de Lausanne (EPFL) sur la biomasse durable, qui vise à harmoniser diverses normes de durabilité pour la biomasse et faire baisser les coûts de certification. Les travaux commenceront dès le mois d’avril.

On ne connaît toutefois pas l’impact des agrocarburants sur les émissions autres que le CO2 pour les avions. Il y a «des indices» qui suggèrent qu’ils pourraient réduire les oxydes d’azote et les émissions de particules, selon Billy Glover, mais il faudra plus de recherche pour le démontrer avec certitude.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus