Agriculture: la diversité, meilleur des insecticides

Le 13 octobre 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Monoculture de maïs
Monoculture de maïs

Pourquoi les monocultures attirent-elles autant les insectes ravageurs? Tout simplement parce qu’elles lui offrent une stabilité d’apports nutritionnels, révèle une étude publiée mercredi 12 octobre dans Nature.

C’est un fait bien connu des agronomes: les champs sur lesquels poussent plusieurs espèces de plantes sont moins attaqués par les insectes que ceux n’en possédant qu’une, tels que les monocultures. Dans leur étude publiée dans Nature, menée sur 57 espèces d’insectes confrontées à des cultures plus ou moins variées, William Wetzel, entomologiste à l’université Cornell (Ithaca, Etat de New York), et ses collègues en livrent enfin l’explication.

Selon les chercheurs, les insectes ont des besoins nutritionnels bien précis: ils se développeront peu sur des plantes qui s’écartent trop du profil qu’ils cherchent. Dans un champ où coexistent plusieurs espèces de plantes, de profils nutritionnels distincts, ils seront donc moins souvent satisfaits.

Buffet à volonté

A l’inverse, les monocultures, où chaque plante est identique à sa voisine, sont idéales pour les insectes dont les besoins alimentaires sont parfaitement couverts par l’espèce cultivée.

«Pour les insectes herbivores, une monoculture est comme un buffet où tous les plats seraient délicieux. Des cultures plus variées sont comme des buffets dont quasiment tous les plats seraient immangeables», explique William Wetzel.

Au lieu de plantes identiques, dont le seul but est d’accroître le rendement (à l’aide de pesticides), la variété pourrait ainsi constituer le meilleur insecticide. Selon les chercheurs, il serait possible de développer des variétés dont la partie consommée par l’homme demeurerait inchangée, mais dont celles attaquées par les insectes (feuilles, racines) présenteraient suffisamment de variations nutritionnelles pour décourager les ravageurs. Ou, plus simplement, de mélanger les variétés.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus