Agriculture: l’homogénéisation se poursuit

Le 08 juin 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La banane provient d'Asie du Sud-est
La banane provient d'Asie du Sud-est
DR

Près de deux tiers des fruits et légumes consommés par un Terrien moyen proviennent sont d’espèces ayant émergé dans d’autres régions du monde, selon une étude publiée mercredi 8 juin dans les Proceedings of the Royal Society B. Cette homogénéisation s’est poursuivie ces 50 dernières années.

La banane provient d’Asie du Sud-est, le maïs du Mexique, le blé du Proche-Orient… au final, quelle est la part des aliments que nous consommons qui sont étrangers à nos régions? C’est ce qu’ont déterminé Colin Khoury, du Centre international d’agriculture tropical à Cali (Colombie), et ses collègues, en analysant les données de l’Organisation des Nations unies pour l’alimentation et l’agriculture (FAO).

En matière d’alimentation, un Terrien moyen tire ainsi 65,8% de ses calories de végétaux originaires d’autres régions du monde. En moyenne, ces fruits et légumes étrangers constituent 71% de la production totale des pays, et 64% des surfaces cultivées.

Sans surprise, les pays les plus éloignés des «hotspots» d’émergence des espèces cultivées sont ceux qui y recourent le plus en proportion, parfois jusqu’à 100%. On y compte notamment l’Europe du nord, l’Amérique du nord, l’Australie et la Nouvelle-Zélande, pour la plupart des régions à climat tempéré.

L’Asie attachée à ses espèces

A l’inverse, l’Asie, l’Afrique occidentale, le sud et l’est de la Méditerranée continuent à recourir majoritairement à des espèces locales. Le record est détenu par le Cambodge (seulement 19,1% d’espèces exogènes consommées) et par le Bangladesh (20%) -le riz étant originaire d’Asie du sud-, suivis par le Niger (20,1%).

Selon les chercheurs, ce recours aux espèces étrangères est devenu encore plus fréquent au cours des 50 dernières années. En termes de calories, un Terrien moyen est ainsi passé d’un taux de 62,2% en 1965 à 67,8% en 2015. En volume de production agricole, ce chiffre est passé de 64,2% à 69,5%.

Si cette récente évolution est principalement tirée par les pays d’Afrique, d’Asie et d’Amérique du Sud, elle s’expliquerait en grande partie par l’essor de l’huile de palme (originaire d’Afrique) en Indonésie et en Malaisie, et par celui du soja (d’Asie) au Brésil.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus