Agriculture et biodiversité: Diva 2 livre ses résultats

Le 08 avril 2011 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les résultats du programme incitatif de recherche Diva (action publique, agriculture, biodiversité) pour la période 2006-2010 ont été présentés au cours d’un colloque qui s’est tenu à Rennes du 5 au 7 avril.
 
L’objectif de Diva, lancé en 2000 par le ministère chargé de l’environnement, est de «fournir les bases scientifiques à la définition, la mise en œuvre et l’évaluation d’actions publiques, du niveau national au niveau local, afin d’intégrer la biodiversité dans les activités agricoles». En d’autres termes, il s’agit non seulement d’analyser les composantes de la biodiversité en milieu agricole, mais également d’analyser ses relations avec les activités humaines et l’action publique.
 
Deux appels à propositions de recherche, Diva 1 en 2000 et Diva 2 en 2006, ont impliqué des disciplines variées: écologie, agronomie, géographie, sociologie, ethnologie, droit. Un troisième appel vient d’être lancé en 2011 (Diva 3).
 
Plus précisément, Diva 1 faisait référence à des conventions, des directives européennes, et aux relations généralement négatives entre agriculture et biodiversité. Diva 2 s’est davantage appuyé sur la politique agricole commune (y compris les mesures agri-environnementales du deuxième pilier de la PAC), mais aussi sur la stratégie nationale pour la biodiversité.
 
Diva 3 vient explicitement en appui à la politique «Trame verte et bleue» issue des engagements du Grenelle de l’environnement. Cet appel à propositions de recherche s’articule autour de trois axes complémentaires: les fonctionnalités écologiques des différentes composantes de la trame verte, à différentes échelles, les processus d’innovation dans l’action publique et la gestion des trames et le suivi de leur efficacité.
 
En tout, ce sont 20 projets de recherche qui ont été financés depuis 2000 pour un budget de 2,6 millions d’euros (dont 1,2 million pour Diva 1 et 1,4 million pour Diva 2).
 
Les projets financés par le programme concernaient des contextes variés (zones de plaines, moyennes et hautes montagnes, régions méditerranéennes) avec des systèmes de production agricoles différents (cultures annuelles, prairies permanentes, présence de bois, de haies ou de landes), et une biodiversité contrastée (présence d’espèces emblématiques telles que le loup ou les vautours, mais aussi d’une biodiversité plus ordinaire composée de plantes de prairies ou de coléoptères).
 
Par exemple, une des études financées par Diva 2 en région Bretagne, et plus particulièrement dans la zone atelier de Pleine-Fougères (Ille-et-Vilaine) et du parc naturel régional (PNR) en projet autour du golfe du Morbihan, a souligné l’intérêt des corridors naturels (haies, bandes enherbées et autres réseaux de bosquets) par rapport aux corridors agricoles (prairies).
 
«A l’échelle régionale, dans les paysages bocagers, l’importance de la connectivité des boisements, ainsi que de la proportion de conifères est favorable à l’écureuil roux (PNR golfe du Morbihan). De même, le nombre et la largeur des bandes enherbées (implantées le long des cours d’eau dans le cadre de la PAC) favorisent les flux du papillon myrtil», souligne l’étude.
Les effets sont également visibles à l’échelle locale: «La connectivité des éléments linéaires tels que les haies peut influencer la taille et la stabilité de deux espèces de rongeurs, le mulot et le campagnol roussâtre».
 
L’équipe de recherche a proposé dans ce cadre des méthodes pour mettre en évidence des corridors d’éléments semi-naturels au niveau régional, «en couplant télédétection et modélisation spatiale» (voir Cemagref). Ces méthodes pourraient être utilisées dans l'élaboration des schémas régionaux de cohérence écologique (SRCE).


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus