Agriculture bio: les aides au maintien rétablies par les députés

Le 10 novembre 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les aides au maintien avaient été supprimées par le gouvernement dans son projet de budget
Les aides au maintien avaient été supprimées par le gouvernement dans son projet de budget

Alors que le gouvernement les avait supprimées dans le cadre du projet de budget 2018, les aides au maintien à la bio ont été rétablies jusqu’en 2019 par les députés de la commission des finances.

 

L’initiative revient au député Eric Alauzet (Doubs, LREM ex-écologiste), à l’origine d’un amendement visant à reconduire, pour les deux ans à venir, les aides au maintien destinées à soutenir une exploitation agricole après ses trois ans de conversion. Le texte prévoit toutefois une baisse du montant de 250 euros par an à partir de la deuxième année. Le ministre de l’agriculture Stéphane Travert avait annoncé leur suppression le 20 septembre, confirmée dans le projet de budget. Une suppression qui avait créé un véritable tollé au sein de la profession alors que le secteur connaît un bel essor, avec 19 nouvelles fermes créées en moyenne, chaque jour, au cours du premier semestre 2017.

 

Anticiper la fin des aides

«Alors que la France entend s’engager sur la voie d’une agriculture raisonnée, respectueuse de l’environnement et de la santé des agriculteurs et des consommateurs, la suppression des aides au maintien envoie un signal contradictoire», estime Eric Alauzet. Selon lui, la nouvelle prolongation permettra de garantir aux fermiers «une visibilité étendue» et de leur offrir «la possibilité d’anticiper la fin des aides et sa répercussion éventuelle sur leurs revenus souvent très faibles».

 

De 40 à 60% de bio

L’amendement a été adopté malgré l’avis défavorable du rapporteur général de la commission des finances Joël Giraud (LREM, ex-PRG). Il prévoit aussi un relèvement de la part de bio nécessaire à l’obtention d’une aide de 40 à 60%. Cette disposition doit désormais être soumise au vote des députés en séance plénière.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus