Agression à Londres: c’était les huîtres!

Le 11 janvier 2012 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Un Londonien a été relaxé dans une affaire d’agression sexuelle, le jury ayant accordé crédit à l’hypothèse d’une intoxication par des huîtres, qui aurait altéré son discernement.
 
Rapportée par le quotidien le Daily Mail, l’affaire remonte au 13 décembre dernier. Lors d’un dîner au restaurant dans le West End londonien, James Whitmarsh, producteur d’émissions pour la BBC âgé de 41 ans, s’est mis à se comporter de manière assez étrange avec ses amis, répondant «Honk» à leurs questions tout en agitant ses bras.
 
Après s’être assuré qu’il ne s’agissait pas d’une plaisanterie, les convives ont appelé une ambulance, mais l’infirmière a fait les frais de cette agitation. Alors qu’elle tentait de l’examiner, James Whitmarsh lui a soudain mis une main aux fesses, l’autre au niveau de l’entrejambe, ce qui lui a valu de comparaître au tribunal pour agression sexuelle.
 
Or après 40 minutes de délibération, le jury a décidé de l’acquitter, acceptant son explication: celle d’une mauvaise réaction aux huîtres qu’il avait prises en entrée, et qui lui auraient fait perdre son self-control! Et ce malgré l’absence de test toxicologique… Les jurés semblent avoir été convaincus par les explications de Nicholas Birch, toxicologue invité à donner son avis.
 
Cette affaire n’a rien à voir avec l’alcool, a d’emblée assuré l’expert: l’accusé avait bien bu de la bière et du vin blanc lors du repas, mais pas assez pour déclencher de telles singeries.
 
En revanche, lorsqu’il subsiste des toxines dans les huîtres, «il en suffit d’une seule pour affecter quelqu’un», a-t-il expliqué. Selon lui, il est donc tout à fait possible que James Whitmarsh ait perdu conscience de ses actes. Rien à voir avec les prétendues propriétés aphrodisiaques de ces mollusques.
 
Autre hypothèse selon Nicholas Birch, il s’agit peut-être d’un cas de scombrotoxisme, lié au saumon qu’a par ailleurs commandé James Whitmarsh. Mais comme son nom l’indique, ce type d’intoxication alimentaire survient plutôt avec des poissons de la famille des scombridés (thon, maquereau, etc.).
 
Sur la page de présentation de son blog, James Whitmarsh confiait en 2006 avoir été piqué par une abeille. Une nouvelle piste?


Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus