Afrique: le début de la fin pour le diesel sale?

Le 02 mai 2017 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Lagos (Nigeria), plus grande ville d'Afrique subsaharienne
Lagos (Nigeria), plus grande ville d'Afrique subsaharienne

Le Nigeria et le Ghana vont refuser, à partir de juillet, l’importation de diesel de faible qualité, surchargé de soufre. En Afrique occidentale, il s’agit du premier coup d’arrêt à ces carburants hautement polluants.

Si l’Union européenne interdit sur son sol l’usage de diesel contenant plus de 10 parties par million (ppm) de soufre, bien d’autres pays ne possèdent pas de règles aussi strictes. Par exemple ceux d’Afrique, où il est fréquent de voir du diesel atteignant les 3.000 ppm, moins coûteux à fabriquer pour les producteurs.

Dans une étude publiée en septembre 2016 et menée dans huit pays d’Afrique, l’ONG suisse Public Eye faisait état, pour plus de deux tiers des prélèvements à la pompe, de valeurs dépassant 150 fois le seuil européen. Ce diesel sale provient en grande partie d’Europe, principalement des ports d’Anvers, Rotterdam et Amsterdam.

Le Nigeria et le Ghana disent stop

Deux pays d’Afrique occidentale ont décidé d’arrêter les frais: à compter du 1er juillet, le Nigeria et le Ghana refuseront tout diesel contenant plus de 50 ppm de soufre. Interrogé par la Deutsche Welle, Oliver Classen, responsable communication de Public Eye, s’est réjoui de cette avancée, espérant que «d’autres pays d’Afrique occidentale suivront, comme la Côte d’Ivoire, le Bénin, le Togo et le Mali».

Selon Public Eye, une transition africaine vers un diesel plus propre, ainsi que l’arrivée de véhicules moins polluants, permettrait de prévenir 25.000 décès prématurés d’ici à 2030 et 100.000 d’ici à 2050 en Afrique, principalement de cancers du poumon et de maladies cardiovasculaires. Du fait de son urbanisation galopante et de sa forte croissance démographique, le continent est l’un des plus menacés par la pollution de l’air.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus