Aéroports: l'environnement pris en compte

Le 07 avril 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le projet de loi sur les aéroports, voté en deuxième lecture au Sénat le 31 mars, retourne à l'Assemblée nationale avec un article 9 intact. Cet article porte sur les redevances perçues par les services publics auprès des compagnies aériennes pour services rendus. Outre la prise en compte de la rémunération des capitaux investis et des dépenses pour les infrastructures, le montant des redevances peut être affecté en petite partie pour réduire ou compenser les atteintes à l'environnement. Les motifs invoqués pourront se baser sur l'intérêt général. Les sénateurs de gauche ont pourtant estimé qu'il ne va pas assez loin, d'autant plus qu'en cas de privatisation d'Aéroports de Paris (ADP), ils estiment qu'on assistera à une croissance du trafic, aujourd'hui limité à 55 millions de passagers, au détriment de l'environnement et des riverains. Mais, selon François Goulard, secrétaire d'Etat aux Transports et à la mer, la circulation aérienne restera une prérogative de l'Etat et non de l'exploitant de l'aéroport.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus