Adisseo : «faute inexcusable de l'employeur» reconnue

Le 24 avril 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La société chimique Adisseo, numéro 3 mondial des compléments alimentaires pour animaux, a commis «une faute inexcusable»: c’est ce qu’a jugé vendredi le tribunal des affaires de Sécurité sociale (Tass) de Moulins (Allier), qui a condamné la société à verser des indemnités de 50.000 à 60.000 euros à chacun des neuf salariés et anciens salariés de l’usine de Commentry, atteints d’un cancer du rein. Leur maladie avait été reconnue d'origine professionnelle en 2003 par le Tass. Les plaignants travaillent ou ont travaillé dans l’atelier de production de vitamine A de l’usine qui utilise depuis 1982 du chloracétal C5, molécule mutagène et cancérogène. Pour le Tass, «lorsqu’elle a connu le caractère mutagène du chloracétal C5 en 1990, la société Adisseo France ne démontre pas avoir réellement renforcé les mesures de protection de ses salariés». «À compter de 1984, de nombreux cas de cancer du rein ont été diagnostiqués parmi les salariés du site. Vingt-deux cas étaient dénombrés, dont plusieurs décès», constate le jugement.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus