Ademe: Bruno Lechevin passe son grand oral

Le 26 février 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Il s'agit du 5ème président depuis 2003
Il s'agit du 5ème président depuis 2003

Alors que François Loos a décidé de quitter l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) pour partir à l’assaut de la mairie de Strasbourg, le candidat du gouvernement, Bruno Léchevin, s’est frotté ce 26 février aux auditions des commissions du développement durable de l’Assemblée nationale et du Sénat. Une rencontre sous le signe de l’efficacité énergétique.

 

Agé de 61 ans, le futur président du conseil d’administration de l’Ademe s’est prêté au jeu de la présentation officielle, en racontant son parcours au service de l’intérêt général, après son engagement au sein de la Jeunesse ouvrière chrétienne (JOC).

L’exercice, imposé par l’article 13 de la constitution, se résume en effet à une audition du candidat, puis au vote des parlementaires, avant l’officialisation de la nomination par le président de la République.

L'histoire de Bruno Léchevin traverse principalement le secteur de l’énergie, dans lequel il travaille depuis la fin des années 1970.

A EDF GDF d’abord, où il assume très vite des responsabilités syndicales, à la CGT puis à la CFDT Chimie-Energie, dont il devient le secrétaire général, et «un opposant au tout nucléaire» assure-t-il.

«Pendant 8 ans, mon mandat a été consacré à la prise en charge du consommateur final. Ma thèse est que toutes les activités doivent être à son service, pour qu’on retrouve sa confiance», explique le candidat de la réconciliation entre le particulier et l’entreprise.

A la Commission de régulation de l’énergie, ensuite, où il a été nommé par la droite, en 2000, comme commissaire.

Au médiateur national de l’énergie enfin, dont il devient délégué, en 2008, dès sa création. Ces 5 années au service de la lutte contre la précarité énergétique ont incontestablement marqué cet homme qui veut relier «le temps de l’écologie et le temps du social», en écho au credo gouvernemental, tel qu’il a été présenté à la Conférence environnementale.

Bruno Léchevin aurait d’ailleurs pu présider le débat sur la transition énergétique. «Les risques du changement climatique oblige la France à montrer la voie de l’efficacité énergétique. C’est pourquoi je veux faire de l’Ademe un outil performant au service du nouveau mix énergétique, conformément aux volontés du président de la République», a-t-il poursuivi.

Dans sa bouche, la mission s’appuie sur une réduction de la consommation énergétique, l’Ademe devant en particulier «rappeler la priorité de la rénovation des logements et proposer des solutions concrètes», et par l’implication de tous les territoires.

«L’urgence écologique et sociale nous incite à agir pour l’innovation, en faisant de la maîtrise de l’énergie un levier de croissance», a ajouté le futur président de l'Ademe, qui compte 1.000 agents.

Pas de révolution donc à prévoir au sein du bras séculier du ministère de l’écologie depuis plus de 20 ans, qui dispose pour l’année 2013 d’un budget d’intervention de 607 millions d’euros, auquel s’ajoute une enveloppe d’environ 2,5 Md€ sur 3 ans, pour financer les investissements d’avenir.

Les seuls bémols émis par le futur président, également membre fondateur de l'ONG Electriciens sans frontières, concernent les demandes de soutien des collectivités «qu’il faudra peut-être revoir parce qu’elles ont dû changer au cours de ces dernières années», et sur la durée des actions entreprises, pour qu’elles soient plus rapides. «Le programme Habiter mieux, par exemple, n’est pas du tout à la hauteur des enjeux de la rénovation énergétique puisque à peine 20.000 logements ont été concernés, alors même que les crédits n’ont pas été dépensés», a-t-il déclaré. Un programme piloté par l’Agence nationale de l’habitat (Anah).



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus