Adaptation : Londres n’en fait pas assez

Le 16 septembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Il est temps d’agir ! Ainsi peut être résumé le dernier rapport de l’Adaptation Sub-Committee on Climate Change (ASCCC). Chargé de conseiller le gouvernement britannique sur la délicate question de l’adaptation aux conséquences des changements climatiques, ce sous-comité estime que l’administration Cameron reste malheureusement l’arme au pied.

 

Certes, son président reconnaît l’importance de l’objectif national de réduction des émissions (-80 % d’ici 2050). Mais John Krebs rappelle que, quelle que soit son empreinte carbone dans 4 décennies, le Royaume subira de toute façon un fort accroissement de la pluviométrie (avec des crues et des inondations à la clé), une montée du mercure du thermomètre et une élévation du niveau de la mer. En conséquence, le dernier rapport de l’ASCCC appelle à planifier dès aujourd’hui les mesures d’adaptation. Une préparation très en amont qui, seule, permettra de réduire considérablement les coûts d’adaptation des infrastructures vitales, tels les réseaux d’eau, d’énergie ou les routes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus