Acidification: du jamais vu depuis 56 millions d’années

Le 02 mars 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les coraux sont menacés par l'acidification des mers.
Les coraux sont menacés par l'acidification des mers.

Ce n’est pas nouveau, l’océan s’acidifie en raison de la concentration croissante de gaz carbonique dans l’atmosphère. Au cours du XXe siècle, l'acidification des océans a baissé de 0,1 unité de pH, à 8,1.

Une équipe de 21 chercheurs américains, britanniques, néerlandais, allemands et espagnols a évalué la vitesse du phénomène auquel nous assistons.

Sous la direction de Bärbel Hönisch (université Columbia de New York), ils ont compilé des centaines d’études de paléo-océanographie. Publié dans la revue Science, leur verdict est sans appel. Au cours des 300 derniers millions d’années, on n’a constaté acidification aussi brutale que lors du passage du paléocène à l’éocène, il y 56 millions d’années.

Pour des raisons inconnues, près de 1.500 gigatonnes de carbone furent alors relâchées dans l’atmosphère en quelques siècles. Ce qui doubla la concentration de CO2, et augmenta de 6°C la température moyenne globale. Dans l’océan, le pH chuta, faisant disparaître de nombreuses espèces marines.

Certes, ce «Maximum thermique du passage paléocène-éocène» est loin derrière nous. Toutefois, les projections actuelles d’émissions de gaz à effet de serre rendent plausible un renouvellement du maximum thermique.

Selon les dernières statistiques du Global Carbon Project, nous émettons, chaque année (mais ça augmente tous les ans!), plus de 9 milliards de tonnes de carbone. A ce rythme, il faudra un siècle et demi (à tonnage constant) pour que nous relâchions tout le carbone nécessaire au déclenchement d’un nouvel épisode «hyperthermique».



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus