- 

Accord européen sur les émissions des camions

Le 19 février 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Les compagnies de transport feront de sérieuses économies de carburant.
Les compagnies de transport feront de sérieuses économies de carburant.
VLDT

 

Les camions européens vont devoir réduire d’un tiers leurs émissions carbonées entre 2019 et 2030.

 

Suite et fin. Après des années de négociations, l’Europe va enfin limiter les émissions carbonées des camions. Ce mardi 19 février, les négociateurs de la Commission, du Conseil et du Parlement européens se sont accordés sur une baisse de 30% des rejets des véhicules lourds entre 2019 et 2030.

 

«Les camions et les poids lourds devront réduire leurs émissions de CO2 de 15% d'ici 2025 et de 30% d'ici 2030 par rapport aux niveaux de 2019. Grâce à la pression du Parlement européen, les objectifs à l'horizon 2030 sont désormais juridiquement contraignants», se félicite Karima Delli, présidente de la commission Transport du Parlement. «Les constructeurs qui ne les atteindront pas seront pénalisés financièrement», complète la Commission.

 

Sont également incluses dans le règlement adopté ce matin, des «incitations à la production de véhicules à faibles émissions et à émissions nulles, afin d'encourager l'industrie automobile à participer au changement grâce aux progrès technologiques», précise l’eurodéputée écologiste.


Ces objectifs vont un peu plus loin que la proposition initiale de la Commission européenne.

 

«Après 20 ans où peu de progrès ont été faits en matière d'efficacité énergétique, les constructeurs de poids lourds doivent maintenant proposer des camions à émissions faibles et à bon prix, afin de réduire la consommation de carburants de l'industrie européenne du fret», se réjouit Stef Cornelis, de Transport & Environnement.
 

Selon les estimations de cette ONG, les nouveaux objectifs permettront d'économiser 20.000 euros de carburants pour un camion dans les 5 premières années, puis 60.000 € à partir de 2030 sur les 5 années suivantes.

 

Tout le monde ne partage pas l’enthousiasme des environnementalistes.

 

L’Association européenne des constructeurs automobiles (Acea) estime que ces objectifs sont très ambitieux et que leur atteinte ne dépend pas uniquement des constructeurs. «Il n’y a aucune infrastructure de recharge en électricité ou en hydrogène pour les camions», s’inquiète l’Acea dans un communiqué.

 

Les émissions des camions, des bus et des véhicules terrestres lourds sont à l’origine de 6% des émissions européennes de gaz carbonique et de 27% des émissions carbonées du transport terrestre. Jusqu’à aujourd’hui, les rejets carbonés des véhicules lourds n’étaient pas encadrés.

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus