Accord européen sur la performance énergétique des bâtiments

Le 22 décembre 2017 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Entre 2005 et 2050, le parc de logements européen devra réduire sensiblement ses consommations d'énergie.
Entre 2005 et 2050, le parc de logements européen devra réduire sensiblement ses consommations d'énergie.
VLDT

Le Parlement européen, le Conseil et la Commission se sont accordés sur la révision de la directive sur l’efficacité énergétique des bâtiments. Reste à financer la décarbonation du parc immobilier européen.

En Europe, le bâtiment représente l’un des plus gros gisements d’économie d’énergie et de réduction des émissions de gaz à effet de serre. Nos logements et bureaux consomment 40% de l’énergie finale. Mais 75% d’entre eux affichent de mauvaises performances énergétiques.

Dans le cadre des discussions portant sur le paquet Energie propre, la Commission a engagé une révision de la directive sur l’efficacité énergétique des bâtiments. Un nouveau texte sur lequel se sont accordés, mardi 19 décembre, les négociateurs du Parlement européen, du Conseil et de la Commission.

 

Coïncidence. Au moment où l’Europe renforce la performance énergétique des bâtiments, la France s’apprête à prolonger de deux ans une dérogation permettant au logement collectif neuf de consommer 15% de plus qu’autorisé par la réglementation thermique de 2012. Cette dérogation, qui devait prendre fin en 2015 et en 2018, devrait être reconduite jusqu’en… 2020.

 

Les Etats devront mettre en œuvre des stratégies nationales, avec un objectif extrêmement ambitieux: des émissions «faibles ou nulles».

Pour ce faire, le texte encourage l'utilisation des technologies de l'information et des communications (TIC) et des technologies intelligentes, le déploiement d'infrastructures pour l'électromobilité dans les bâtiments.

La directive révisée instaure un «indicateur d'intelligence» qui mesurera la capacité des bâtiments à mettre en œuvre les nouvelles technologies et les systèmes électroniques pour optimiser leur fonctionnement et interagir avec le réseau électrique.

A la suite de cet accord politique, le texte de la directive devra être formellement approuvé par le Parlement européen et le Conseil, probablement en début d’année prochaine. Les Etats membres devront transposer les nouvelles dispositions en droit national dans un délai de 18 mois.



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus