Accidents du travail et maladies professionnelles: bilan 2004

Le 29 mai 2006 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Le 24 mai, le Comité supérieur de prévention des risques professionnels s’est réuni pour présenter le bilan 2004 des accidents du travail et des maladies professionnelles (AT-MP).

2004 est qualifiée d'"année contrastée" par la Direction générale du travail (DRT). Dans le secteur privé, le nombre d'accidents avec arrêt (692.363) et le nombre de décès (626) ont diminué pour la seconde année consécutive, mais le nombre d'accidents graves (51.789) continue à augmenter (+6%), et ce pour la 3e année consécutive. Entre 2001 et 2004, la hausse atteint 16,8%. "Cette progression est plus significative encore dans les secteurs du travail temporaire et de l'alimentation qui font état respectivement d'une augmentation des accidents graves de 10 et 8%", note le Conseil supérieur de prévention des risques professionnels.


Concernant les accidents du secteur agricole, ils sont encore en baisse en 2004 avec 45.422 accidents avec arrêt de travail. Mais des progrès peuvent encore être réalisés, notamment pour les nouveaux embauchés (ancienneté inférieure à deux ans) qui concentrent 53% des AT. Avec 25% des accidents graves, la classe d'âge des plus de 50 ans est aussi davantage touchée.


Quant au service public, les résultats, portant sur 2003, ont été qualifiés de "très contrastés". Le nombre de décès a diminué de 26% tandis que le nombre d'AT avec arrêt a augmenté de 13% par rapport à l'année précédente. Malgré tout, "la fréquence des AT dans la fonction publique d'Etat reste très inférieure à ce qu'elle est pour le secteur marchand, précise la DRT dans son bilan. L'année 2003 enregistre 18 accidents pour 1.000 agents, contre 41 pour le secteur marchand."


La situation des MP apparaît très différente de celle des AT. Le nombre de maladies reconnues, en hausse constante depuis 1996, est "pour l'essentiel la conséquence d'une meilleure reconnaissance juridique des droits des travailleurs, indique la DRT. Ces chiffres ne reflètent donc pas mécaniquement une dégradation de la santé des salariés au travail." 44.614 MP ont été déclarées, reconnues ou constatées en 2003, soit +7,06% par rapport à 2002.


La hausse est moins marquée que les années précédentes, ce qui laisse supposer que "le phénomène de rattrapage du nombre de MP déclarées depuis 1999" commence à s'estomper. En effet, depuis 1997 , ce sont 4 nouvelles MP qui ont été reconnues: les lombalgies, les allergies respiratoires, les lésions chroniques du ménisque, et les vibrations. Les principales MP déclarées sont les affections péri-articulaires (70% des cas), qui regroupent une partie des troubles musculo-squelettiques (TMS), suivies des affections dues à l'amiante (14%), et des lombalgies (6,6%). Ces 3 affections ont connu une progression importante ces dernières années contrairement aux MP plus rares, dont les chiffres restent stables. Il s'agit notamment de la surdité, des lésions eczématiformes, et des affections dues à la silice ou au ciment.


510 décès liés à une MP ont été comptabilisés, contre 410 en 2002. Ce sont essentiellement les cancers dus à l'amiante qui expliquent cette augmentation.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus