Accidents du travail en Italie: un bilan alarmant à l'heure de la crise gouvernementale

Le 11 février 2008 par Francesco Martucci
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
832.037 accidents du travail auxquels il conviendrait d'ajouter 200.000 blessés parmi les travailleurs clandestins. 208.588 accidents ont provoqué une grave invalidité, dont 27 466 des cas d'invalidité très grave et 7.761 d'invalidité absolue. Plus de 1.000 personnes meurent par an suite à un accident de travail, soit 1 mort toutes les 7 heures. Tels sont les chiffres pour l'année 2007 que l'Anmil (associazione nazionale mutilati e invalidi al lavoro - association nationale des invalides et mutilés au travail) a présentés au président de la République italienne en début de semaine.

Certes, l'Anmil a la «sensation» que de bonnes lois existent et que les progrès sur le plan de la «culture de la sécurité» sont indéniables. Encore faut-il que les textes soient appliqués. Or, l'Anmil estime que compte tenu des moyens humains de l'administration, une entreprise ne subit qu'un contrôle tous les 23 ans en moyenne. Quant au risque pénal, l'association dénonce, statistiques à l'appui, une impunité de fait des employeurs qui, pour des raisons diverses dont le découragement lié au délai excessif des procédures judiciaires, ne sont que fort rarement sanctionnés. L'Anmil appelle donc le gouvernement à renforcer les actions de prévention et de contrôle, à aggraver les sanctions et à réorganiser l'appareil administratif et judiciaire.

Tous ces points sont justement abordés par la loi n°123 du 3 août 2007 portant mesures en matière de protection de la santé et de la sécurité au travail. Le législateur a habilité le gouvernement à adopter des décrets législatifs pour mener les réformes nécessaires, et ce impérativement avant mai 2008, date à laquelle l'habilitation prend fin. Avec la chute du gouvernement Prodi, le risque est fort que les décrets législatifs ne soient pas adoptés à temps, car les prochaines élections devraient avoir lieu en avril prochain. Le président de la République italienne a appelé l'ensemble de la classe politique à faire preuve de responsabilité afin que les décrets législatifs puissent être adoptés avec des chambres dissoutes et quelque soit la prochaine majorité.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus