Accident de Seveso: évaluation de l’impact sur la santé des riverains

Le 22 avril 2008 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Un article scientifique vient de revenir sur les conséquences sanitaires de l’accident de Seveso de 1976, à l’origine d’un nuage transportant plusieurs kilogrammes de dioxines.

Bien que le TCDD (1), surnommée dioxine de Seveso, soit classé «cancérogène pour l'homme» par le Centre international de recherche sur le cancer depuis plus de 10 ans, des controverses subsistent sur le caractère cancérogène de ce sous-produit de réactions chimiques. Ainsi, en 2003, l'Agence américaine de protection de l'environnement (EPA) a elle-même classé le TCDD comme «cancérogène pour les hommes», mesure qui a été très critiquée par le National research council en 2006. Les caractéristiques sur lesquelles un consensus a été établi sont sa haute persistance dans l'environnement, son accumulation dans les graisses animales, sa toxicité et sa nature cancérogène chez les animaux.

Une nouvelle étude vient conforter l'hypothèse du caractère toxique du TCDD pour l'homme. Publiée par l'American journal of epidemiology, elle montre qu'y avoir été exposé au moment de l'accident de Seveso, au nord de Milan, le 10 juillet 1976, ou dans les 10 ans qui ont suivi l'événement, est associé à un risque plus élevé de néoplasme (2) des tissus hématopoïétiques et lymphatiques. Cette association avait déjà été établie dans plusieurs «cohortes» de travailleurs exposés. L'équipe de chercheurs italiens a aussi conclu à une hausse de la mortalité due aux maladies circulatoires lors des premières années après l'accident, aux bronchopneumopathies chroniques obstructives (BPCO) et au diabète sucré chez les femmes. Dans ce dernier cas, les chercheurs n'excluent pas un biais, mais ils estiment cette relation confortée par une précédente étude épidémiologique de 2006 sur les effets diabétogènes des dioxines (3).

Les travaux portent sur 37.000 personnes ayant vécu dans l'une des zones contaminées lors de l'accident, 8.000 personnes qui y sont venues ou y sont nées dans les 10 années suivantes et plus de 200.000 personnes non exposées et à qui sont comparées les cas exposés.



(1) 2,3,7,8-tétrachlorodibenzo-p-dioxine
(2) Tumeurs bénignes ou malignes
(3)Fujiyoshi PT, Michalek JE, Matsumura F. Molecular epidemiologic evidence for diabetogenic effects of dioxin exposure in U.S. Air Force veterans of the Vietnam War. Environ Health Persoect 2006;114:1677-83




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus