Accident de radiothérapie d'Epinal: un rapport accablant

Le 06 mars 2007 par Bérangère Lepetit
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

De graves défaillances au niveau local sont à l'origine de l'accident de radiothérapie de l'hôpital d'Epinal (Vosges) où quatre patients surdosés sont morts et 19 ont subi des séquelles: c'est ce que révèle un rapport très critique de l'Inspection générale des affaires sociales (Igas) rendu public mardi 6 mars. Des «défaillances» dans la «gestion de la crise» ont retardé «jusqu'à l'été 2005» la découverte de l'accident par les autorités locales et l'information des patients n'a été «complètement réalisée qu'en octobre 2006», a expliqué le ministre chargé de la santé Xavier Bertrand.

Réalisé en collaboration avec l'Autorité de sûreté nucléaire (ASN), le rapport de l'Igas fait état de «défaillances que l'on ne croyait plus possible dans la gestion de la crise» au niveau local, avant de reconnaître que les «différents maillons de la chaîne sanitaire ont tous successivement lâché».

Traités par radiothérapie à l'hôpital Jean Monnet d'Epinal pour des cancers de la prostate entre le 6 mai 2004 et le 1er août 2005, 23 patients ont fait l'objet de surdosage, dont quatre sont aujourd'hui décédés. 10 présentent «une complication (...) sévère» et 9 subissent une «atteinte modérée», selon le rapport de l'Igas. 10 patients ou leurs familles ont déposé plainte pour homicide involontaire ou blessures involontaires la suite de l'accident de radiothérapie.




A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus