Abus de biens sociaux chez Eco-Emballages: le verdict est tombé

Le 22 novembre 2019 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Fin de partie pour les placements frauduleux dans les paradis fiscaux
Fin de partie pour les placements frauduleux dans les paradis fiscaux

 

Le tribunal correctionnel de Nanterre a condamné, ce 22 novembre, l’ancien dirigeant d’Eco-Emballages Bernard Herodin à trois ans de prison dont deux avec sursis pour abus de biens sociaux.

 

Epilogue d’une longue saga. Bernard Herodin écope donc de trois ans de prison dont deux ans avec sursis, avec mise à l’épreuve pendant deux ans. S’y ajoutent 200.000 euros d’amende et l’interdiction définitive de gérer une société. L’ancien directeur général d’Eco-Emballages est accusé d’avoir placé des dizaines de millions d’euros de la trésorerie de l’éco-organisme sur des fonds à risques dans des paradis fiscaux, entre 2003 et 2008, afin d’en tirer un profit personnel.

Un intermédiaire financier néerlandais a aussi été condamné à 30 mois de prison dont 18 avec sursis et mise à l’épreuve de deux ans.

Les deux hommes doivent à Eco-Emballages (aujourd’hui Citeo) 12,4 millions d’euros de dommages-intérêts au titre de son préjudice financier et 20.000 pour son préjudice d’image.
 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus