Abeilles: vers un test standardisé des pesticides

Le 08 décembre 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Une abeille équipée d'une puce RFID
Une abeille équipée d'une puce RFID

Bientôt un test standardisé pour évaluer l’effet des pesticides sur le retour des abeilles à la ruche? Des chercheurs français y sont presque. Leurs travaux ont été présentés jeudi 8 décembre lors de rencontres scientifiques organisées par l’Anses[i] à Sophia Antipolis sur la santé des abeilles



[i] Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation, de l’environnement et du travail

 

Le sujet laisse de moins en moins de place au doute: les néonicotinoïdes, insecticides d’action neurotoxique, sont nocifs pour les abeilles. Ils sont d’ailleurs l’un des facteurs impliqués dans leur déclin, avec la destruction de l’habitat, la raréfaction des ressources florales et diverses maladies touchant ces pollinisateurs.

Pourtant, et c’est l’un des points de blocage dans la régulation de ces produits, les chercheurs manquent d’outils pour évaluer, en conditions réelles, la toxicité des pesticides sur les abeilles. Une pénurie méthodologique évoquée en 2013 par l’autorité européenne de sécurité des aliments (Efsa), qui appelait la communauté scientifique à développer des outils d’évaluation, reproductibles d’un laboratoire à l’autre.

Un marquage RFID

C’est à un tel projet que des chercheurs français[i] se sont attelés en 2006. Leur objectif: développer une méthode permettant de déterminer, en conditions réelles, le taux de retour des abeilles à leur ruche, selon leur niveau d’imprégnation par un pesticide donné. Jusqu’alors, les approches n’étaient qu’indirectes (capacité d’apprentissage, mémorisation des odeurs, orientation dans un labyrinthe, etc.), le plus souvent en laboratoire, sans réponse directe sur le retour à la ruche.

Les chercheurs ont recouru à des puces RFID attachées sur le dos des abeilles, un marquage permet de les détecter à leur retour à leur ruche équipée d’un lecteur –la technique a pour la première fois été décrite en 2003 pour les insectes sociaux, par une équipe allemande. Ils ont exposé des abeilles à diverses doses de thiamétoxam, un néonicotinoïde, puis les ont relâchées, analysant le taux de retour à la ruche en fonction de leur imprégnation.

Résultats reproductibles

Après des résultats positifs, une étape de validation a été lancée en 2014, afin de s’assurer du caractère reproductible de la technique en la faisant tester par d’autres laboratoires –un test dit «circulaire», explique Julie Fourrier, ingénieure d’étude au réseau ACTA des instituts techniques agricoles, détachée auprès de l’Institut technique et scientifique de l’abeille et de la pollinisation (Itsap/Institut de l’abeille).

En 2016, 13 laboratoires, tous européens (Italie, Allemagne, Suisse, Royaume-Uni, France), avaient rejoint le réseau. Sur les 10 tests qu’ils ont réalisés simultanément, selon le même protocole mais indépendamment les uns des autres, sept ont montré des résultats concordants -à savoir un effet du thiamétoxam, dépendant de la dose, sur le retour à la ruche.

Un test soumis fin 2017 à l’OCDE?

Après quelques ajustements, les chercheurs s’apprêtent à lancer un autre test circulaire, dans l’objectif de standardiser la technique encore plus. Par exemple en fixant un critère de qualité du test, à savoir un taux de retour auquel il faut s’attendre de la part des abeilles témoins –non traitées par le pesticide. Les chercheurs espèrent soumettre, fin 2017, leur technique à l’Organisation de coopération et de développement économiques (OCDE), chargée d’édicter des lignes directrices en matière de tests ayant valeur réglementaire.



[i] Il s’agit d’un partenariat entre l’Unité mixte technologique «Protection des abeilles dans l’environnement» (UMT PrADE, Avignon), l’Institut national de la recherche agronomique (Inra, site du Magneraud, Charente-Maritime), le Centre national de recherche scientifique (CNRS) et le Centre de traitement de l’information scientifique (CTIS, Rillieux-la-Pape, Rhône).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus