Abeilles: Bruxelles veut toujours interdire trois néonicotinoïdes

Le 19 mars 2013 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les abeilles ont droit à une seconde chance.
Les abeilles ont droit à une seconde chance.

La Commission européenne a annoncé ce mardi 19 mars un nouveau vote des Etats au printemps sur sa proposition d'interdire pendant deux ans plusieurs pesticides mortels pour les abeilles et espère pouvoir la faire entrer en vigueur le 1er juillet 2013.

Le commissaire en charge de la santé, Tonio Borg, a annoncé aux ministres de l'agriculture de l'UE réunis à Bruxelles sa décision de relancer les discussions sur sa proposition et de la soumettre au vote lors d'un comité d'appel au printemps, car un premier vote vendredi dernier au sein d'un comité d'experts n'a pas permis de prendre une décision, a expliqué son porte-parole.

«La Commission espère que des mesures pourront être prises à compter du 1er juillet 2013», a-t-il indiqué.

Une procédure d'appel est en effet prévue au sein de l'UE si aucune majorité qualifiée ne se dégage entre les Etats. Enfin, si cette situation perdure, la décision finale revient à la Commission européenne et les abstentions sont considérées comme un soutien tacite à la mesure proposée.

La Commission propose de suspendre pendant deux ans l'utilisation de trois néonicotinoïdes présents dans des pesticides pour quatre types de cultures: le maïs, le colza, le tournesol et le coton.

Elle s'est fondée sur un avis très négatif rendu par l'autorité européenne pour la sécurité des aliments (Efsa).

Les trois néonicotinoïdes incriminés -clothianidine, imidaclopride et thiaméthoxame- sont présents dans des pesticides produits par le groupe allemand Bayer et le suisse Syngenta, notamment le Cruiser OSR.

Treize Etats ont voté pour cette interdiction lors d'un vote, vendredi 15 mars, au sein d'un comité d'experts, mais neuf ont voté contre (Autriche, Grèce, Hongrie, Irlande, Lituanie, Portugal, République tchèque, Roumanie et Slovaquie) et cinq se sont abstenus, dont l'Allemagne et le Royaume-Uni [JDLE].

Les abstentions de ces deux pays qui comptent chacun 29 voix ont empêché que la majorité penche dans un sens ou l'autre.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus