Abandon d’un projet de stockage du CO2 au Pays-Bas

Le 05 novembre 2010 par Sabine Casalonga
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

 

Les Pays-Bas ont annoncé, jeudi 4 novembre, renoncer à un projet de stockage géologique du CO2 sous la ville de Barendrecht, près de Rotterdam, selon l’AFP.

« Le retard de près de trois ans du projet de stockage de CO2 et le manque total de soutien local sont les raisons principales de l'abandon », a déclaré Maxime Verhagen, le ministre des affaires économiques dans une lettre adressée à la chambre basse du Parlement.

Le pétrolier Shell envisageait de capturer, puis de stocker, 9 millions de tonnes de dioxyde de carbone émis par sa raffinerie de Pernis, située à une quinzaine de kilomètres du site de stockage.

à partir de 2012, le gaz carbonique devait être acheminé par un gazoduc et injecté après compression, à raison de 300.000 tonnes par an pendant 30 ans, dans le grès d'un gisement de gaz naturel exploité depuis 1997 et presque épuisé, à 1.800 mètres de profondeur.

Le gouvernement précédent avait, en novembre 2009, provisoirement autorisé le projet mais laissé la décision finale au nouveau gouvernement, entré en fonction en octobre dernier. « C'est dommage », a commenté à l'AFP Wendel Broere, un porte-parole de Shell, tandis que Greenpeace s'est dit « content ». « Maintenant que le déversement de CO2 disparaît de l'agenda politique, il y a à nouveau de la place pour les investissements dans l'économie d'énergie et l'énergie propre », a souligné l'organisation écologique dans un communiqué.

Les Pays-Bas, qui ont émis environ 170 millions de CO2 en 2009 et dont la capacité totale de stockage géologique s'élève à 1,6 milliard de tonnes, ne comptent encore aucun stockage souterrain. Un projet est cependant à l'étude dans le nord du pays, dans des réservoirs de gaz épuisés.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus