A45: feu vert pour la concession à Vinci, les opposants se réunissent

Le 28 juin 2017 par Marine Jobert
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Le tracé du projet d'autoroute payante.
Le tracé du projet d'autoroute payante.
DR

A 3 jours d’un rassemblement des opposants au projet, le Conseil d’Etat rend un avis favorable au décret autorisant la concession à Vinci d’une autoroute payante qui doublerait une autre autoroute gratuite, entre Lyon et Saint-Etienne. Un projet incompatible avec les engagements climatiques de la France, répètent ses détracteurss.

C’est un avis que le ministère des transports a choisi de ne pas publier, mais dont l’essentiel est connu: le Conseil d’Etat a rendu ce 27 juin une décision favorable au décret accordant à Vinci la concession pendant 55 ans de l’autoroute A45 entre Lyon et Saint-Etienne. Une péripétie de plus dans le controversé dossier de cette 2x2 voies de 45 km – la déclaration d’utilité publique date de 2008-, dont le tracé suit de façon quasi parallèle… une autre autoroute (l’A47), qui relie également les 2 capitales régionales. Une route gratuite, mais sinueuse, souvent saturée et réputée dangereuse, ce qui justifierait selon ses promoteurs la construction de ce nouvel axe, dont le coût est estimé à 1,2 milliard d’euros.

Sur le bureau d'Elisabeth Borne

«Toutes les étapes sont désormais franchies [pour que la ministre déléguée aux Transports, Élisabeth Borne] signe le contrat», s’est félicité Gaël Perdriau, le maire de Saint-Etienne, qui table sur une ouverture en 2022. Sans se risquer à répondre sur le fond, Nicolas Hulot avait estimé quelques jours auparavant lors d’un déplacement à Lyon qu’«il y a des choix à faire dans les investissements (...) Il y a un certain nombre de priorités qui vont s'inverser»

Premier crash-écolo-test

Une déclaration que les opposants veulent prendre au pied de la lettre: «ce projet climato-incompatible devient l’un des premiers ‘crash-écolo-test’ pour le Gouvernement Macron-Philippe-Hulot, estime Maxime Combes, de la coordination des opposants. Nous allons bien voir si les déclarations sont traduites en actes concrets sur le terrain.» Les 1er et 2 juillet, un rassemblement festif est prévu à Saint-Maurice sur Dargoire (69).

 

 



Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus