A Pékin, l’air s’éclaircit un peu

Le 08 janvier 2015 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Pékin sur la bonne pente?
Pékin sur la bonne pente?
DR

Si la qualité de l’air y est toujours aussi mauvaise, Pékin a observé une légère amélioration en 2014 par rapport à 2013, a déclaré dimanche son centre municipal de surveillance de l’environnement.

En 2014, la capitale chinoise est parvenue à réduire sa consommation de charbon de 2,6 millions de tonnes, à retirer 476.000 véhicules obsolètes des routes et à fermer 375 usines, ont affirmé dimanche ses autorités environnementales.

Résultat: Pékin a compté l’année écoulée 204 jours avec une qualité de l'air acceptable, soit 20 jours de plus qu'en 2013, dont 93 jours jugés d’une excellente qualité -22 de plus qu’en 2013. Le nombre de jours de forte pollution est quant à lui passé de 58 jours à 45 jours (voir le JDLE).

L’amélioration touche aussi bien le dioxyde de soufre et les oxydes d’azote que les PM10 et les PM2,5. Pour ces dernières, la baisse est d’environ 4%, passant de 89,5 à 85,9 µg/m3. Une embellie notable, mais en-deçà des objectifs de 5% fixés pour 2014. Et Pékin se situe encore très loin du standard national de 35 µg/m3, seuil que le gouvernement chinois ne s’attend pas à atteindre avant 2030.

Persévérer en 2015

Pour 2015, la capitale se fixe un objectif de -5% pour les PM2,5 et de -6% pour le dioxyde de soufre (SO2) et les oxydes d’azote (NOx). Ce qu’elle espère obtenir grâce à sa nouvelle loi sur la protection de l’environnement, en vigueur depuis le 1er janvier, et qui prévoit de plus lourdes amendes vis-à-vis des activités polluantes, aussi bien de l’air que du sol et de l’eau.

Autre nouveauté, la Chine s’est engagée mercredi 7 janvier  à faciliter les procédures judiciaires intentées par des associations contre des pollueurs, notamment en obligeant la défense à payer leurs frais de justice lorsqu’elle est reconnue coupable.