A Nantes-Atlantique, allongement de la piste en visuel

Le 28 octobre 2019 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La piste principale sera allongée de 400 m.
La piste principale sera allongée de 400 m.
Google

Le gouvernement impose l’allongement de la piste principale et l’agrandissement de l’aérogare.

 

C’est l’épilogue de l’une des plus longues luttes écologistes de ces dernières années qui vient d’être écrit. Ce lundi 28 octobre, le gouvernement a annoncé quels seront les travaux de modernisation de l’aéroport de Nantes-Atlantique. Ces travaux étaient l’une des contreparties à l’abandon du projet de plateforme aéroportuaire à Notre-Dame-des-Landes (NDDL).

En déplacement dans la préfecture des Pays-de-Loire, Jean-Baptiste Djebbari, Secrétaire d’État chargé des Transport a annoncé l’allongement de 400 mètres, vers le sud-ouest, de la piste principale de l’aéroport nantais. Avantage: les avions pourront amorcer leur descente de plus loin, ce qui devrait réduire les nuisances sonores pour les riverains nantais. La mesure sera renforcée par la mise en place, dès la fin de 2021, d’un couvre-feu entre minuit et 06 h du matin.

11,4 millions de passagers

L’aérogare devrait faire l’objet de travaux d’agrandissement pour accueillir 11,4 millions de passagers, contre 7 millions actuellement. Le montant de ces travaux est estimé à 500 millions d’euros. Ils seront en partie financés par les préfinancements apportés par les compagnies aériennes pour la construction de NDDL.

Les Nantais excédés pourront bénéficier, pendant 5 ans, d’un droit de délaissement ainsi que des mesures compensatoires prévues par le plan de gêne sonore. A cet égard, le tarif de la taxe sur les nuisances sonores aériennes (TNSA) appliquée à Nantes devrait passer de 10 à 20, voire 40 € par vol.