À la Réunion, la transition énergétique profite aux PME

Le 27 octobre 2014 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
La construction du SWAC profitera aux PME locales.
La construction du SWAC profitera aux PME locales.
Cliabyss

Les dirigeants de la région de l’île de la Réunion préparent de longue date la transition énergétique. Sous l’égide du précédent président du conseil régional, Paul Vergès, l’ancienne île Bourbon a conduit nombre d’expérimentations (énergies solaire, éolienne, marine, géothermique) en vue d’atteindre l’autonomie énergétique, fixée à 2030, par le Grenelle de l’environnement.

L’industrialisation des plus rentables ne devrait pas tarder. Ce lundi 27 octobre, le Syndicat intercommunal d’exploitation des eaux océaniques (Sideo) a officiellement passé commande d’un système de climatisation utilisant l’eau de mer profonde.

Climatisation à l'eau de mer

Déjà utilisé en Polynésie française et à Hawaï, ce dispositif pompe l’eau des grands fonds pour rafraîchir, via un échangeur thermique, l’eau d’un circuit de climatisation de bâtiments. Ce système Swac a été conçu par la société Climabyss (une filiale de GDF Suez) qui l’exploitera. Il devra assurer la climatisation d’immeubles de bureaux, d’une université, de logements et de l’aérogare de l’aéroport Roland Garros. Sa puissance est estimée à 40 mégawatts.

D’un coût estimé à 150 millions d’euros (dont 90 millions apportés par l’état), cette centrale à froid renouvelable réduira des trois quarts la demande d’électricité nécessaire à la climatisation des bâtiments.

Small business act

Autre originalité: l’état a fortement incité l’exploitant à signer un «small business act»[1]. En vertu de cette charte, également signée ce lundi, Climabyss s’engage à contractualiser avec des PME réunionnaises, notamment pour enfouir les 23 kilomètres de canalisations nécessaires. Les premiers coups de pioche doivent être donnés avant l’été 2015.

Un autre système Swac, mais de moindre puissance (8 MW), doit prochainement entrer en service dans le centre hospitalo-universitaire de Saint-Pierre (sud).

Au total, 8 projets fondés sur l'exploitation des énergies marines (houle, énergie thermique, climatisation, osmose) ont été mis à l'étude dans le cadre de la stratégie régionale, visant à atteindre l'autonomie énergétique en 2030.

A elle seule, l'énergie thermique des mers pourrait satisfaire, à cette échéance, 20% des besoins électriques de base et remplacer les centrales à bagasse-charbon.



[1] Le «Small Business Act» est une loi du Congrès des Etats-Unis voté le 30 juillet 1953, modifiée à de nombreuses reprises, et visant à favoriser les petites et moyennes entreprises dans le tissu économique du pays.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus