A Fukushima, on mange un peu de césium

Le 20 janvier 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Dix mois après la catastrophe, des chercheurs ont évalué la contamination par l’alimentation de personnes vivant sur le territoire de la préfecture de Fukushima. Menée par les scientifiques du département de la santé et des sciences de l’environnement de l’université de Kyoto, cette étude a évalué la dose de césium ingérée par une cinquantaine de familles vivant dans l’agglomération de Fukushima, mais aussi, à titre de comparaison, à proximité de Kanto (près de Tokyo) et dans l’ouest du Japon.


Financé par le quotidien Asahi Shimbun, ce travail montre une différence significative d’activité des aliments, selon la région où ils sont ingérés mais aussi en fonction de leur région de production.
 

En moyenne, l’activité des aliments d’un repas pris dans la région de Fukushima est évaluée à 4,01 becquerels (17,3 pour les plus contaminés). Ce qui donne une activité annuelle interne de 0,023 millisievert. A Kanto, les doses de rayonnement atteignent 0,35 Bq (jusqu’à 10,37); le débit de dose délivré en interne tombant alors à 0,002 mSv par an. Dans les régions occidentales de l’archipel, où les retombées ont été négligeables, l’activité maximale des repas pris par les 11 familles volontaires n’a pas dépassé 0,62 Bq.
 

Les scientifiques de l’université de Kyoto affirment que la consommation importante, par les résidents de Fukushima de fruits (50 à 300 grammes par jour) et de champignons (30 à 40 gr/jour) locaux explique largement le surplus de contamination observé. En revanche, l’inquiétude, estiment-ils, n’est pas de mise. Entrées en vigueur en avril dernier, les nouvelles normes de radioprotection japonaises limite à 1 mSv l’exposition interne annuelle.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus