A Fukushima, les lottes restent actives

Le 21 août 2012 par Valéry Laramée de Tannenberg
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les lottes japonaises ont du souci à se faire.
Les lottes japonaises ont du souci à se faire.

Un niveau record de radioactivité a été détecté sur des lottes au large des côtes japonaises (nord-est) à hauteur de la centrale nucléaire de Fukushima Dai Ichi accidentée, a indiqué mardi 21 août son exploitant Tepco.

Les poissons pêchés le 1er août, à 20 kilomètres de la centrale nucléaire, ont révélé un niveau de 25.800 becquerels de césium par kilogramme, a annoncé l’électricien: un niveau 258 fois plus élevé que la limite fixée par le gouvernement dans l'alimentation.

Le précédent record de radioactivité, soit 18.700 Bq de caesium par kg, avait été enregistré à l'occasion de mesures pratiquées sur des saumons au large de Fukushima, selon l'Agence nationale des pêcheries.

Tepco estime que les poissons ont dû se nourrir dans les zones les plus radioactives et que davantage de prélèvements doivent être réalisés afin de déterminer les raisons d'un tel niveau de contamination.

Depuis juin, les pêcheurs sont autorisés à capturer -à titre expérimental- diverses espèces de poissons et de méduses mais dans des zones situées à plus de 50 km de la centrale. Ces prises n'ont révélé que de très faibles quantités de radioactivité.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus