A Bruxelles, l’évaluation sanitaire devient enfin transparente

Le mardi 12 février 2019 à 18h 18 par Romain Loury
Le siège de l'Efsa, à Parme
Le siège de l'Efsa, à Parme

Les négociateurs de la Commission européenne, du Parlement européen et des Etats membres sont parvenus, lundi 11 février au soir, à un compromis sur de nouvelles règles de transparence lors de l’évaluation de substances utilisées dans l’alimentation, dont les pesticides.

Extrait : Suite au tollé provoqué par le renouvellement d’autorisation du glyphosate, et surtout après la révélation d’abondants copiés-collés d’écrits de Monsanto dans le rapport d’évaluation de cet herbicide, la Commission...

comment lire l'article complet ?

Vous êtes abonné

Saisissez vos codes d’accès :

Mot de passe perdu?
Cliquez ici

Pas encore abonné ?

Abonnez-vous au JDLE et soyez au cœur de l’information professionnelle en Hygiène, Sécurité et Environnement.

Découvrez notre offre d’abonnement :

  • - Un accès simple à toute l’actualité HSE pour une meilleure maitrise des risques
  • - Une communauté de professionnels et un outil d’échange pour partager vos retours expériences
  • - Une newsletter quotidienne pour ne pas passer à côté de l’information

en savoir plus

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus