A Berlin, le projet d’aéroport tourne au fiasco

Le 14 janvier 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le projet a été modifié depuis l'étude d'impact environnemental
Le projet a été modifié depuis l'étude d'impact environnemental

Notre-Dame-des-Landes n’est pas le seul projet d’aéroport à susciter des inquiétudes. Celui de Berlin (Willy Brandt) fait partie de la liste, à la nuance près qu’il compte Bruxelles comme principal opposant. La Commission européenne envisage en effet d’engager des poursuites contre l’Allemagne au nom de la mise en danger par l’évolution du projet de plusieurs espèces protégées.

Concrètement, le gestionnaire aurait changé les couloirs aériens par rapport aux tracés d’origine. Bruxelles a donc échangé des courriers, le 11 janvier, avec le gouvernement allemand pour lui signifier que les nouvelles trajectoires de vol n’étaient plus conformes à l’étude d’impact et qu’elles survolaient des lacs et d’autres habitats précieux pour plusieurs espèces d’oiseaux protégées.

Selon Joe Hennon, porte-parole de la Commission européenne, «une des options serait de lancer une procédure officielle pour infraction, mais nous n’en sommes pas encore là».

L’aéroport de Berlin n’en est pas à sa première avanie. Avec la possible plainte de Bruxelles, il enregistre son 5e retard, alors que l’ouverture était initialement prévue en 2011 et que les travaux ont commencé en 2006.

Le 7 janvier, le maire de Berlin Klaus Wowereit a annoncé qu’il démissionnait de la présidence du conseil de surveillance de l’aéroport, après l’annonce d’un nouveau report. Il a affirmé à cette occasion que la plate-forme pourrait ouvrir au plus tôt en 2014, mais qu’il était pour l’heure impossible de donner une date précise. Le budget a également débordé, pour dépasser les 4 milliards d’euros.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus