A 4°C, le nombre de déplacés va exploser dans le monde

Le 09 novembre 2015 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Shanghai, métropole la plus touchée au monde par la montée des eaux
Shanghai, métropole la plus touchée au monde par la montée des eaux

Publiée le 8 novembre par Climate central[1], une étude révèle les conséquences de la montée des eaux. Elle montre qu’un réchauffement de 2°C d’ici la fin du siècle limiterait fortement le nombre de personnes privées de logement par rapport à un réchauffement de 4°C.



[1] Climate central est un institut de recherche regroupant des scientifiques et des journalistes expliquant les conséquences du changement climatique

 

Dans l’hypothèse d’un réchauffement de 4°C, fruit d'un scénario business as usual, la montée du niveau des océans fera disparaître des zones où résident, en moyenne, 627 millions d’habitants (entre 470 et 760 selon les estimations). Dans l’hypothèse d’une hausse du mercure limitée à 2°C, les dégâts ne toucheraient que 280 millions de personnes (entre 130 et 458 M). Soit deux fois moins d’habitants!

Cette analyse découle d’une étude publiée en octobre dans la revue Pnas[1], et réalisée par Benjamin Strauss et Scott Kulp de Climate Central et Anders Levermann de l’Institut de recherche sur le climat de Potsdam (Allemagne). Leurs travaux s’étaient alors focalisés sur les conséquences de la montée du niveau de la mer sur les villes américaines.

La Chine la plus touchée

Prenant, cette fois-ci, une focale mondiale, les auteurs montrent qu’en cas d’un réchauffement à 4°C, la Chine serait la plus touchée avec 145 millions d’habitants privés de logement. L’Empire du milieu a donc tout à gagner à limiter à 2°C la hausse de la température. Dans cette hypothèse, il réduirait à 64 millions de personnes le nombre de ses concitoyens condamnés à rester les pieds dans l'eau.

Dans 12 autres pays, plus de 10 millions de personnes seraient affectées par la montée du niveau de la mer consécutive à un réchauffement de 4°C. Par ordre décroissant, il s’agit de l’Inde, du Bangladesh, du Vietnam, de l'Indonésie, du Japon, des Etats-Unis, des Philippines, de l'Egypte, du Brésil, de la Thaïlande, de la Birmanie, et des Pays-Bas. A 2°C, 6 pays seulement sont menacés.

Les métropoles asiatiques englouties

Du côté des grandes métropoles, Shanghai (Chine), Hong Kong, Calcutta et Bombay (Inde), Dacca (Bangladesh), Jakarta (Indonésie) et Hanoi (Vietnam) connaîtraient le plus grand nombre de déplacés dus à un scénario tendanciel. A Shanghai seulement, un scénario à 4°C obligerait 22,4 millions de personnes à quitter leur foyer.

 



[1] Proceedings of the national academy of science of the United States

 

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus