- 

9/11: l’ancienne chef de l’EPA non responsable de ses propos

Le 28 avril 2008 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Peu après les attentats du 11 septembre 2001, Christine Todd Whitman, alors à la tête de l’Agence américaine de protection de l’environnement (EPA), avait assuré aux personnes résidant à proximité des restes calcinés du World trade center que l’air était «sain à respirer, et l’eau bonne à boire». Des propos dont elle ne peut être tenue responsable, a jugé mardi 22 avril une cour d’appel fédérale américaine.

Les juges ont avancé que Christine Todd Whitman n’avait pas eu l’intention de nuire et que son message n’avait pas «heurté les consciences» au point de porter atteinte à l’immunité que lui conférait son statut d’officier fédéral.

Depuis, plusieurs résidents envisagent de faire appel. Selon eux, Christine Whitman devrait payer des dommages pour dépolluer correctement logements et écoles, et créer un fonds à hauteur des enjeux sanitaires. De nombreux habitants de Brooklyn et Manhattan, notamment réunis au sein de la Coalition du World trade center, estiment que la gestion par l’EPA des suites des attentats du 11 septembre a été insatisfaisante (1) et un désastre pour la santé publique.


(1) Voir l’article du JDLE «Un mort dû à la pollution du 11 septembre»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus