8 nouveaux projets Life+ en France

Le 16 novembre 2011 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

La Commission européenne a dévoilé, aujourd’hui 16 novembre, les rares projets français qui seront financés par le programme Life+, le fonds de l’Union européenne pour l’environnement. Tour d’horizon.

La France bouderait-elle le programme Life+? Sur les 748 projets reçus par la Commission européenne à l’automne 2010, 26 seulement (3,4%) provenaient de l’Hexagone. Selon Sylvie Ludain, la représentante de Life+, les pays les plus dynamiques sont l’Italie, l’Espagne et l’Allemagne.

 
Sur les 183 projets européens retenus le 19 juillet dernier par la Commission européenne, 8 (4,3%) verront donc le jour en France. Parmi eux, 3 protègent la biodiversité.
 
La continuité écologique sera ainsi l’objectif du Syndicat mixte du parc naturel régional du Morvan. Concrètement, 3 espèces à conserver dans les rivières ont été identifiées comme prioritaires: l’écrevisse à pattes blanches (Austropotamobius pallipes), la moule perlière d’eau douce (Margaritifera margaritifera) et la mulette épaisse (Unio crassus). L’accroissement de ces populations passera par des travaux de restauration d’habitats et de modifications des pratiques agro-sylvicoles le long des berges.
 
La Ligue pour la protection des oiseaux (LPO) va protéger le râle des genêts (Crex crex), l’une des espèces les plus menacées d’extinction à cause de l’intensification agricole. On ne le voit plus que sur quelques plateaux, en Anjou, en Picardie et en Charente. Les résultats de 20 ans de mesures agro-environnementales n’étant pas concluants, ce projet veut passer à la vitesse supérieure, à coups d’acquisitions foncières, de mise en place de barres d’envol et de restaurations d’habitats de reproduction.
 
Le Centre national pour la recherche scientifique (CNRS) porte de son côté un projet de suivi des post-larves de poissons en Méditerranée Nord occidentale. Ces populations marines connaissent en effet un taux de mortalité de 90%. Leur élevage et leur repeuplement est prévu sur deux sites prioritaires, en Corse et dans le golfe du Lion, ce qui renforcera les espèces en danger ou très exploitées et apportera de nouvelles informations sur leur développement.
 
Par ailleurs, 5 projets touchent plus largement à la protection de l’environnement. Icarre 95, à l’initiative de Renault, vise à accélérer le recyclage des véhicules hors d’usage (VHU). Dans la lignée de la directive de 2000 sur les VHU, le projet cible l’objectif de 95% de valorisation à l’horizon 2015. En Europe, le taux stagne aujourd’hui sous la barre des 92%. Pour accroître ce résultat, Renault veut se concentrer sur les métaux non ferreux, les plastiques, le verre, les mousses et les textiles. Une plate-forme industrielle sera créée pour l’occasion.
 
La communauté urbaine du Mans a, pour sa part, le feu vert pour s’attaquer à la pollution lumineuse urbaine. Elle compte réduire de 40% sa consommation énergétique et éviter l’émission de 683 tonnes de CO2 par an.
 
Une PME, Acri-ST, va étudier de près l’impact de l’ozone et du changement climatique sur les forêts françaises, en évaluant les quantités d’ozone qui pénètrent dans les feuilles et en définissant des seuils de protection.
 
Le projet Harmonica, porté par l’association Bruitparif, s’attaque aux nuisances sonores. Son objectif est de créer un indice de bruit simple, plus proche du ressenti des populations que les indicateurs habituels, et de développer une base de données jusqu’à l’échelle européenne.
 
Enfin, le projet R-Urban de l’ONG Atelier d’architecture autogérée (AAA) repense le développement d’une ville en faveur de modes de vie plus écologiques: circuits courts, économie sociale et solidaire, habitat coopératif, production culturelle et agriculture urbaine…
 
Ces 8 projets vont bénéficier d’un financement Life+ de 12,7 millions d’euros, soit environ la moitié de leur coût total. Tous pays confondus, la Commission européenne a débloqué 244 M€ pour financer, cette année, 183 nouveaux projets environnementaux au titre de Life+, qui est ouvert aussi bien aux associations qu’aux collectivités ou aux entreprises.
 


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus