61% des déchets de chantier sont valorisés en France

Le 27 mars 2017 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
La valorisation des déchets du BTP a gagné 12 points en 6 ans
La valorisation des déchets du BTP a gagné 12 points en 6 ans

La valorisation des déchets de chantier a grimpé à 61% en 2014 dans l’Hexagone, selon un rapport publié le 21 mars par le Commissariat général au développement durable (CGDD).

 

Si la France n’atteint pas encore l’objectif européen de 70% de valorisation des déchets du BTP prévu pour 2020, elle s’en approche. Le recyclage et le remblaiement des carrières ont en effet totalisé 61% des déchets inertes produits par le BTP en 2014, contre 49% en 2008.

La proportion de déchets inertes recyclés ou réutilisés à la sortie d’un chantier s’avère plus importante dans les travaux publics (63%) que dans le bâtiment (46%).

 

1% de déchets dangereux

Pour le reste, les déchets non inertes non dangereux représentent 6% de la production totale des déchets du BTP en 2014 (13,2 millions de tonnes). 12% seulement de cette manne rejoint la filière du recyclage ou de la réutilisation.

En hausse par rapport à 2008, les déchets amiantés ont représenté 570.000 t en 2014. Les deux tiers d’entre eux sont des matériaux de construction contenant de l’amiante lié.

Enfin, les déchets dangereux comptent pour 1% des déchets du BTP (2,8 Mt). Un peu plus d’un tiers d’entre eux sont remis à un collecteur ou sont repris par le fournisseur. Un autre tiers rejoint une installation de stockage dès la sortie du chantier.

 

Déchets en baisse

A ces résultats, il faut ajouter une baisse de 10% des déchets produits par le secteur entre 2008 et 2014, due à la crise. L’activité BTP a en effet régressé de 12% au cours de la même période selon l’Insee[1]. Au total, les entreprises du BTP ont produit 227,5 Mt de déchets en 2014, dont 80% d’inertes.

 

 



[1] Institut national de la statistique et des études économiques