50 millions de personnes bientôt exilées

Le 13 octobre 2005 par Christine Sévillano
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Selon une étude d'experts des Nations unies, publiée le 11 octobre, 50 millions de personnes pourraient être contraintes à l'exil d'ici 2010 en raison de la dégradation de l'environnement dans plusieurs régions du monde, soit sous l'influence de catastrophes naturelles ou des phénomènes plus longs, dus notamment au réchauffement climatique, telle que la désertification. Ils évoquent plus précisément l'avancée de plus de 10.000 kilomètres carrés (km2) par an du désert de Gobi en Chine, l'érosion des sols cultivables en Turquie, l'augmentation des concentrations de sel dans la moitié des terres arables irriguées en Egypte et l’avancée des océans, de l'ordre de 65 km2 de côtes, chaque année, en Louisiane (Etats-Unis). Ils ajoutent que 100 millions de personnes vivent dans des zones côtières situées sous le niveau de la mer. Les experts déplorent que les réfugiés qui subissent tsunamis ou cyclones ne reçoivent pas d'aide alors que les personnes déplacées en raison de conflits armés, par exemple, sont bien plus soutenues. Ils estiment que ces «réfugiés environnementaux» devraient trouver une place dans les accords internationaux existants.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus