5 territoires-pilotes s’organisent face aux risques d’inondation

Le 10 juillet 2014 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Des projets de territoires vont être élaborés pendant un an
Des projets de territoires vont être élaborés pendant un an

Lancés en juillet 2013, les travaux de la Stratégie nationale de gestion des risques d’inondation ont accouché, ce 10 juillet, d’une expérimentation et d’un site internet.

Présentée par la ministre de l’écologie à l’issue d’une réunion de la commission mixte Inondation (mise en place en juillet 2011), cette panoplie de mesures repose surtout sur la mise en place d’ateliers dans 5 territoires-pilotes volontaires. Car l’adaptation aux risques d’inondation doit avant tout être différenciée selon la vulnérabilité des territoires, l’importance de la population, les activités et les équipements exposés...

Dans la vallée de la Loire (Tours et Saint-Pierre-des-Corps, Indre-et-Loire), de l’Orne (Meurthe-et-Moselle), de l’Argens (Var), de l’Oise et de la Marne (Ile-de-France), l’Etat met à disposition des élus, pendant un an, une équipe d’experts pluridisciplinaires. Objectif: construire un projet de territoire d’adaptation aux risques d’inondation, mais aussi d’amélioration de la qualité de l’air et de la continuité écologique.

Cette expérimentation est complétée par un site internet destiné au grand public, localisant les risques dans les départements. La vulnérabilité de ces risques ne sera toutefois précisée que l’an prochain.

Pour le reste, il faudra attendre. La ministre de l’écologie a évoqué le lancement d’une consultation nationale des collectivités sur les bonnes pratiques à suivre, d’un concours international d’architecture pour intégrer le risque inondation dans les constructions, ou encore l’attribution prioritaire du fonds de prévention aux collectivités actives dans la prévention. «Les communes ayant affiché les repères de crue, ayant élaboré des plans communaux de sauvegarde ou réalisant régulièrement des exercices de secours devront être aidées en priorité», a insisté Ségolène Royal.

Le risque d’inondation représente le premier risque de catastrophe naturelle dans l’Hexagone. 17 millions de personnes vivent aujourd’hui dans des zones où le risque est élevé. Les dommages causés par les inondations en France oscillent, chaque année, entre 650 et 800 millions d’euros. La politique nationale de prévention du risque inondation est quant à elle dotée de 30 M€ pour la période 2014-2015.

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus