5 juin : Journée Mondiale de l’Environnement, la lutte contre la pollution plastique au cœur des préoccupations

Le 05 juin 2018
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
ajouter à mes dossiersRéagir à cet article
Pollution plastique
Pollution plastique

PUBLI-REDACTIONNEL

En 1972, l’Assemblée générale des Nations Unies a adopté une résolution faisant du 5 juin la Journée Mondiale de l’Environnement. Cette année, la lutte contre la pollution plastique est au cœur des préoccupations.

A l’écoute des enjeux environnementaux, le Groupe Orange  a mis en place depuis plusieurs années une politique environnementale volontariste adaptée à son domaine d’activité. Ainsi, la réduction de la consommation de matières plastiques s’inscrit dans une politique plus générale d’économie circulaire qui est devenue un enjeu stratégique pour le Groupe.

Stéphane Richard a réaffirmé l’engagement du Groupe sur ces thématiques à l’occasion de la COP 21 en 2015. Orange a renouvelé son engagement pour le climat en décembre 2017 en confirmant sa signature du « French Business Climate Pledge » lors du « One Planet Summit », lancé afin de mettre en place des solutions et innovations d’ici à 2020, visant à passer à une société décarbonnée. 

Orange s’engage résolument sur la voie de l’économie circulaire. La mise en œuvre de cette économie circulaire ainsi que l’analyse des ressources rares obligent à une évolution progressive de nos modèles économiques en lien avec tout notre éco-système. Cette politique a contribué à réduire nos émissions de CO2.

 

L’écoconception : réduire les impacts à la source

Pour limiter l’impact environnemental des équipements Orange utilisés en interne et par les clients, les équipes du Technocentre et des Orange Labs mettent en  place des démarches d’écoconception.

En plus de limiter son impact direct, Orange œuvre à réduire l’impact sur l’environnement des produits et services offerts à ses clients tout au long de leur cycle de vie. Cela passe par le développement de processus d’écoconception des produits comme la nouvelle Livebox conçue de manière modulaire afin de faciliter la réparation et le traitement en fin de vie.

Sur le territoire français un travail a été mené au niveau des emballages de la gamme « Home » qui comprend les livebox, les décodeurs et les accessoires. Une « déblistérisation » quasi systématique de ces produits est déjà effective, de même qu’une réduction de leur volume, permettant ainsi d’utiliser moins de plastique dans leur fabrication.

 

Repenser notre dépendance aux matériaux critiques

Dès 2011, Orange a engagé une étude sur les ressources rares ou critiques entrant dans la composition de ses équipements électroniques. Une cartographie a été réalisée pour évaluer notre dépendance à l’égard de ces ressources.  Aujourd’hui, nous agissons sur l’ensemble de notre chaîne d’approvisionnement en collaborant avec nos fournisseurs. Notre but : valoriser de nouveaux types de gisement et anticiper notre futur avec les Orange Labs, qui travaillent sur des études de substitution des minerais critiques.

 

Optimiser la gestion des déchets

Pour gérer au mieux notre gestion des déchets, deux guides de référence ont été élaborés : un pour l’Europe et un pour l’Afrique et le Moyen-Orient. Ils permettent à chaque entité du Groupe de maîtriser toutes les étapes de gestion des déchets : inventaire et classement, gestion des filières de collecte et de traitement, traçabilité et transparence de ces filières, aspects contractuels et veille juridique.

Le Groupe agit selon trois axes complémentaires :

  • en interne, optimiser la gestion des déchets et des équipements en fin de vie. Des filières de traitement adaptées ont été mises en place pour chaque catégorie de déchets et en assurant leur traçabilité. 
  • Collecter et traiter avec des partenaires externes agréés ou des filières collectives les équipements électroniques usagés des clients.
  • Prolonger la durée des équipements en développant le réemploi vers nos clients ou vers d’autres acteurs.

 

Collecter les équipements électroniques des clients

Les DEEE (déchets d’équipements électriques et électroniques) professionnels représentent des volumes et des enjeux clients très importants. Orange a mis en place des dispositifs adaptés pour les clients entreprises et grands comptes dans tous les pays où l’entreprise est présente.

 

Redonner une 2ème vie aux mobiles

Orange s’est fixé un objectif de collecter 30 % de mobiles usagés en Europe d’ici  à 2020 (15,2 % en 2017), et le développement des ventes de terminaux d’occasion ou remis à neuf.

A cet effet, et depuis de nombreuses années, des dispositifs de collecte des téléphones usagés ont été organisés vers nos clients particuliers, avec diverses actions adaptées selon le pays : partenariats avec des associations, campagnes de collecte écocitoyenne, rachat d’anciens équipements.

En Afrique, Orange encourage la création de partenariats pour favoriser la mise en place d’initiatives locales. Le Groupe a ainsi contribué à la création de plusieurs ateliers de collecte et de recyclage de mobiles, notamment avec Emmaüs International.

 

 


POUR ALLER PLUS LOIN



Sites du groupe
Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus