400 nouvelles espèces menacées d’extinction selon l’UICN

Le 18 octobre 2012 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Le palmier de Madagascar est menacé par l'extension de l'agriculture.
Le palmier de Madagascar est menacé par l'extension de l'agriculture.

400 espèces végétales et animales ont rejoint, depuis juin dernier, la liste rouge établie par l’Union internationale pour la conservation de la nature (UICN).

La réactualisation des données a été publiée ce 17 octobre, à l’occasion de la 11e Conférence des parties de la Convention pour la diversité biologique, qui se tient à Hyderabad en Inde jusqu’au 19 octobre. «Il n’y a pas une seule façon de mesurer le déclin de la biodiversité, c’est complexe, mais la liste rouge est la meilleure mesure dont nous disposons», a rappelé Jane Smart, directrice de la conservation de la biodiversité à l’UICN.

La liste rouge compte désormais 65.518 espèces dont 30% sont «menacées d’extinction» (20.219). 4.088 espèces sont considérées «en danger critique d’extinction», 5.919 «en danger» et 10.212 «vulnérables». Les experts de l’UICN notent que «les chiffres concernant les palmiers de Madagascar sont vraiment terrifiants, en particulier parce que la perte des palmiers porte atteinte à la biodiversité exceptionnelle de l’île mais aussi à sa population».

Ses 192 variétés ne se trouvent nulle part ailleurs au monde. Mais ces palmiers disparaissent en raison du défrichage des terres pour l’agriculture et de l’exploitation des forêts. Situées dans l’est de l’île, les forêts humides -où se trouvent la plupart des palmiers- sont déjà réduites à un quart de leur étendue d’origine et elles continuent de disparaître, indique la nouvelle mise à jour de la liste rouge.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus