3è prix Pollutec des écoproduits pour Salveco

Le 01 décembre 2004 par Claire Avignon
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Salveco
Salveco

L'entreprise installée À Saint-Dié-des-Vosges existe seulement depuis 1994, mais s'est déjà forgée une solide réputation dans la "chimie verte". Leur prix "écoproduit pour le développement durable" récompense Bleuveco, un nettoyant pour four100% biodégradable de la société distribué par Johnson diversey.

Spécialisé dans la recherche et le développement de produits entièrement biodégradables, Salveco connaît depuis 8 ans une croissance de la fabrication de produits nettoyants professionnels en matières végétales et huiles essentielles mélangées avec de l'eau. Le secret du laboratoire réside dans le procédé qui réussit la synergie entre l'eau et les huiles hydrophobes. Un brevet mondial protège ce process développé grâce au département PME de l'Institut français du pétrole (IFP). «Nous nous sommes servis de leurs compétences en génie des procédés», précise Gérard Auberger, gérant de l'entreprise qui collabore aussi avec l'université de Nancy. Car Stephan , son fils, y a soutenu sa thèse.

Beaucoup de produits ont été réalisés en partenariat avec Autogrill, chaîne de restaurants d'autoroutes, (chiffre d'affaires en France de 200 millions d'euros en 2003) et partenaire de Salveco depuis son origine . «A l'époque, nous réfléchissions sur le nettoyage, en terme de coût, de sécurité des hommes, d'environnement et surtout d'efficacité», explique Christophe Gilles, responsable qualité chez  Autogrill. Une collaboration ambitieuse avec Salveco, notamment lors de la phase de test, a permis d'améliorer notablement la qualité des produits . Depuis, Autogrill utilise toute une gamme de produits Saleveco, le détergent Bleuveco, un nettoyant pour four, un désinfectant sans alcool, un insecticide, un traitement anti-odeurs, un désinfectant pour sièges etc. Le développement d'un savon pour les clients d'Autogrill,  se trouve actuellement en phase de test. «Dans le nettoyage, le prix du produit reste un élément faible, estime Christophe Gilles. Beaucoup d'autres critères doivent être pris en compte. Certains produits Salveco sont déjà compétitifs en terme de prix et ils le deviennent tous lorsqu'on calcule le coût global. Ainsi, l'absence d'agressivité des produits supprime le coût indirect de l'achat des masques et des lunettes. Les surfaces lavées sont moins dégradées. De manière générale, on élimine une partie importante du risque d'accidents du travail.» Un autre avantage réside dans le pH, neutre ou légèrement acide. Selon Gérard Auberger, «généralement, les détergents ont un pH très basique de 11 voire 13. Ils contiennent des solvants qui se retrouvent dans les eaux usées. Notre technologie évite une partie de la pollution des eaux.» Ce que confirme Christophe Gilles: «Avec les groupes pétroliers, les restaurateurs sont responsables des stations d'épuration d'autoroutes dans lesquelles les eaux des aires de service sont déversées. Depuis l'introduction des produits Salveco, nos rejets sont beaucoup moins pollués.»

Aujourd'hui, le partenariat entre les deux entreprises représente 30% du chiffre d'affaires de Salveco, et plus de la moitié des détergents utilisés par Autogrill. L'entreprise chimique travaille aussi avec les spécialistes du nettoyage Numatic international et Johnson diversey (chiffre d'affaires en France de 132 millions d'euros) qui distribue Bleuveco dans sa gamme de produits verts depuis 2001. La réussite du laboratoire de chimie verte lui ouvre des perspectives internationales. «Nous avons des contacts avec l'Espagne, l'Allemagne, la Suisse et surtout l'Italie», explique Gérard Auberger. Un autre projet reste la création avec de grands distributeurs d'une gamme pour les consommateurs directs.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus