25 lampes par foyer et combien de fluo-compactes?

Le 26 mars 2013 par Stéphanie Senet
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les alternatives aux lampes à incandescence ne sont pas sans défauts
Les alternatives aux lampes à incandescence ne sont pas sans défauts

25 points lumineux: c’est le nombre moyen de sources dont dispose chaque ménage français, et qui représentent une consommation annuelle comprise entre 325 et 450 kilowattheures. Soit environ 9% de la facture d’électricité d’un foyer. De quoi faire des économies d’énergie.

Pour réduire cette consommation, l’Agence de l’environnement et de la maîtrise de l’énergie (Ademe) a publié le 25 mars un guide pour favoriser le recours aux lampes fluorescentes compactes (LFC) et aux lampes à diodes électroluminescentes (LED), puisque que les lampes à incandescence sont désormais interdites à la vente (voir JDLE).

Aussi appelées lampes à basse consommation, les LFC sont des tubes fluorescents dotés d’un culot contenant un ballast électronique. En 2010, 83 millions d’unités ont été commercialisées en France. Principaux avantages: elles consomment 5 fois moins d’énergie qu’une lampe à incandescence, ont une durée de vie 8 fois plus longue (environ 8.000 heures) et sont recyclables à 95% (filière DEEE). En revanche, elles contiennent du mercure, dont la quantité est limitée à 5 milligrammes selon la directive européenne 2002-95-CE (3,5 mg pour les lampes inférieures à 50 watts et 2,5 mg pour les lampes inférieures à 30 W).  

De leur côté, les LED –des composants électroniques- sont principalement fabriquées au Japon, en Corée et aux Etats-Unis. Leur qualité, pour l’heure inégale, devrait être réglementée au niveau européen à partir du 1er septembre 2013. Leur efficacité énergétique est, selon l’Ademe, comparable aux fluo-compactes, mais à un coût beaucoup plus élevé (de 15 à 25 € contre 4 à 7€ pour les LFC). Sur le plan sanitaire, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l'alimentation, de l'environnement et du travail (Anses) insiste sur les risques d’éblouissement de certains types de LED et recommande d’éviter leur utilisation dans les lieux fréquentés par les enfants (voir JDLE).

 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus