21% des plantes mondiales menacées d’extinction

Le 11 mai 2016 par Romain Loury
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
Les jardins botaniques royaux de Kew
Les jardins botaniques royaux de Kew

Environ une espèce de plante sur cinq est menacée d’extinction dans le monde, révèle le premier rapport sur l’état du monde végétal publié mardi 10 mai par les Kew Royal Botanic Gardens. Parmi ces espèces vulnérables, près d’un tiers le sont du fait de l’agriculture.

Impliquant plus de 80 scientifiques, ce rapport de 84 pages est le premier aussi complet sur l’état du monde végétal au niveau mondial. Voué à être réactualisé chaque année, sa publication coïncide avec un symposium sur l’état mondial des sciences, qui se tient de mercredi 11 mai à jeudi 12 mai aux Royal Botanic Gardens de Kew, en banlieue londonienne.

Dans leur rapport, les chercheurs estiment à environ 391.000 le nombre de plantes identifiées par la science (excepté les algues et les mousses), dont environ 369.000 d’espèces à fleurs. Ce nombre ne cesse d’augmenter, et à un rythme soutenu: 2.034 nouvelles espèces ont été identifiées en 2015. Parmi les pays où l’on en découvre le plus, le Brésil, la Chine et l’Australie, avec respectivement 235, 158 et 132 nouvelles espèces décrites en 2015, contre 3 en France.

La médecine, première utilisation

Sur l’ensemble des plantes connues de l’homme, 31.128 sont utilisées par lui, à diverses fins, en premier lieu médicinales (17.810 espèces). L’alimentation humaine repose sur 5.538 espèces, l’alimentation animale sur 3.649 espèces, les utilisations pour des matériaux (coton, lin, etc.) sur 11.365 espèces.

Selon les chercheurs, 21% des plantes connues seraient actuellement à risque d’extinction. Première cause: l’agriculture, qui menace 31% d’entre elles, d’abord via les cultures végétales (production d’huile de palme, caoutchouc, etc.), mais aussi par l’élevage. Vient ensuite, avec 21,3% des plantes menacées, l’usage des ressources biologiques, principalement par la déforestation.

Suit l’urbanisation (habitat, tourisme, zones industrielles), la modification des milieux (dont les incendies), ainsi que les espèces invasives, dont les plantes elles-mêmes (4.979 espèces recensées par le rapport). Quant au réchauffement, il menacerait plus de 10% des espèces de plantes connues de l’homme, notamment dans les régions montagneuses, dont les Alpes.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus