2010 : année la plus chaude ?

Le 19 novembre 2010 par Valéry Laramée de Tannenberg
> 
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Coup sur coup, deux institutions américaines viennent de publier les résultats de leurs compilations des températures des terres et de l’océan pour le mois d’octobre et le début de l’année. Et le moins que l’on puisse dire, c’est que les nouvelles ne sont pas bonnes.

Pour le National Climatic Data Center américain (le NCDC dépend de la National Oceanic and Atmospheric Administration, la Noaa) la température moyenne mesurée le mois dernier à la surface des continents et des mers était de 14,54°C, soit 0,54°C de plus que la moyenne mesurée durant tous les mois d’octobre du XXe siècle.

Pour le NCDC, les températures relevées depuis le début de l’année placent d’ores et déjà 2010 à la même place que 1998 qui est, jusqu’à présent, l’année la plus « chaude » depuis l’invention du thermomètre.

L’institut Goddard d’études spatiales (université Columbia de New York) ne voit pas les choses d’un aussi bon œil. Selon les calculs réalisés par l’équipe de James Hansen, octobre 2010 a été le second mois d’octobre le plus chaud depuis… 1880. Et en reprenant les données compilées depuis le début de l’année, il apparaît, selon les chercheurs new-yorkais, que 2010 devrait battre tous les records de chaleur. A moins, bien sûr, que novembre et décembre ne soient particulièrement froids.

Au vu de tels résultats, le discours des sceptiques, selon lesquels le « réchauffement » se serait arrêté en 1998, relève au mieux d’une mauvaise interprétation de données qu’ils n’ont probablement jamais examinées. Au pire, d’une totale mauvaise foi. 



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus