2010, année de la biodiversité

Le 31 décembre 2010 par Célia Fontaine
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email

Rétrospective Sites et sols / biodiversité 2010

 Certains l’ont qualifié d’historique. Il s’agit de l’accord adopté en octobre 2010 à Nagoya (Japon) par les 193 Etats membres de la Convention sur la diversité biologique (dans le JDLE). 20 objectifs ont été pris pour arrêter la perte de biodiversité d'ici 2020.

Le plan stratégique prévoit notamment la création de 17 % d’aires protégées sur terre et de 10 % en mer d’ici 2020, ainsi que la mobilisation des ressources financières permettant la mise en œuvre de cette stratégie. Bien qu’il ne comporte pas véritablement de mesures contraignantes, ce plan représente une avancée pour faire face à la crise écologique actuelle.

Autre bonne nouvelle pour terminer l’année de la biodiversité, la plate-forme intergouvernementale scientifique et politique dédiée à la biodiversité IPBES a enfin été lancée, fin décembre (dans le JDLE). Le nouveau « Giec » de la biodiversité devrait permettre de faire le pont entre la connaissance scientifique sur l’accélération du déclin et de la dégradation du monde naturel, et les solutions effectives des gouvernements pour inverser la tendance. Et comme l’a décidé l’Assemblée générale des Nations unies, 2011 sera l’année internationale des forêts. La biodiversité n’est donc pas oubliée.



A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus