2009, mauvaise année pour la santé et la sécurité au travail

Le 07 mai 2009 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En matière de santé et de sécurité au travail, l’année 2009 ne devrait pas être un bon cru, prévenait l’Organisation internationale du travail (OIT) à l’occasion de la journée mondiale dédiée au sujet, mardi 28 avril. La crise risque de mettre en danger la santé et la sécurité de millions de travailleurs, du fait «d’éventuels compromis trouvés au détriment de la santé et de la sécurité pour des raisons économiques, [qui] pourraient déboucher sur une hausse du nombre d’accidents du travail et de maladies professionnelles».

Les chiffres publiés le même jour par l’organisation, qui fêtait aussi son 90e anniversaire, avait pourtant déjà de quoi rendre peu optimiste.

Ainsi, 2,3 millions de personnes meurent chaque année: d’accidents du travail (environ 360.000) ou de maladies professionnelles (environ 1,95 million). Dans les pays industrialisés, les travailleurs du bâtiment ont 3 à 4 fois plus de risques de mourir d’un accident du travail que ceux des autres secteurs.

L’organisation estime ensuite que 651.000 décès par an sont causés par les substances dangereuses. Un chiffre qui est très probablement sous-évalué, du fait de mauvais systèmes d’enregistrement dans de nombreux pays. L’OIT souligne le poids de l’amiante en la matière, responsable de 100.000 morts par an. Un chiffre qui augmente chaque année.

Enfin, l’OIT rappelle que la santé et la sécurité au travail ont aussi un fort impact sur l’économie: les coûts directs et indirects des maladies et accidents professionnels s’élèvent à 4% du PIB mondial annuel, soit 1.250 milliards de dollars.


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus