2009, année noire pour le charbon aux Etats-Unis

Le 08 janvier 2010 par Victor Roux-Goeken
Imprimer Twitter Facebook Linkedin Google Plus Email
En 2009, les Etats-Unis n’ont pas démarré l’exploitation de la moindre centrale à charbon, se réjouit Sierra Club, l’une des plus importantes ONG environnementales américaines, dans un communiqué du 21 décembre.

L’opposition de la population, les coûts, les risques financiers et l’incertitude quant à une future –et pour l’instant toujours hypothétique– réglementation américaine sur les émissions de gaz à effet de serre ont eu raison de 26 projets de centrales à charbon! L’ONG estime à 146 millions de tonnes par an les émissions de CO2 qu’elles auraient générées.

A cette information s’ajoute celle d’une hausse de 22,5% entre 2008 et 2009 de la part de l’électricité éolienne US, en parallèle d’une baisse de l’usage du charbon en 2009.

Avec le blocage d’autorisation d’exploitation de mines ou d’enfouissement de déchets issus de l’extraction minière, répertorié par l’ONG, ainsi que les pollutions aux cendres de charbon (1), sans compter le renforcement annoncé de la réglementation par l’administration Obama sur les émissions de mercure des centrales (2), l’année 2009 a donc été une année noire pour l’industrie charbonnière américaine.

Depuis le début de l’essor du charbon en 2001, où plus de 150 projets de centrales ont été annoncés, 111 ont été mis en échec ou abandonnés, selon Sierra Club. L’ONG, qui suit particulièrement bien le sujet, y a même consacré une carte sur un site dédié.

(1) Dans le JDLE «Etats-Unis: une pollution aux cendres de charbon»
(2) Dans le JDLE «Etats-Unis: virage à 180 degrés pour le mercure»


A suivre dans l'actualité :

Sites du groupe

Le blog de Red-on-line HSE Compliance HSE Vigilance HSE Monitor

Les cookies assurent le bon fonctionnnement de nos sites et services. En utilisant ces derniers, vous acceptez l’utilisation des cookies.

OK

En savoir plus